Jura. Saint-Claude. La formation professionnelle en danger

La filière GA du BAC PRO sur la sellette.

135
La filière BAC PRO en difficulté ou en restructuration!
La filière BAC PRO en difficulté ou en restructuration!
La Cité Scolaire du PSS à Saint-Claude!

Le mardi 7 janvier dernier l’info tombait comme quoi la filière du BAC PRO Gestion Administration (GA) au sein de l’établissement scolaire du Pré Saint Sauveur à Saint-Claude allait fermer officiellement dès la rentrée 2020. Le Lycée du PSS se retrouvait donc devant le fait accompli, et les parents, les enseignants, les enfants, les élèves sans mobilité géographique dans un secteur isolé, se voient ainsi une fois de plus pénalisés par l’Éducation Nationale. Quel avenir peut-on promettre à  ces jeunes ? Ne serait-il pas plus judicieux de reporter cette décision/couperet à la rentrée 2021 ?
Un moratoire d’un an permettrait ainsi l’ouverture d’une autre filière professionnelle de substitution. Telle est la question posée, aux portes ouvertes de mi-février, juste avant les vacances de la Toussaint à Mme. Sarah David enseignante en lettres français/histoire/géo en BAC PRO et Mr. Desprez Proviseur adjoint du lycée PRO.

Pourquoi pas «en même temps» ?

Quand on creuse un peu la question, ce BAC PRO GA nous dit-on fermera bien cette année, parce qu’il n’est pas le seul à  l’être dans l’Académie, d’autres ferment également, car cet enseignement aujourd’hui est moins en demande, que d’autres filières, les débouchés sont moins importants qu’avant, pour du travail administratif, du secrétariat. Il faut plutôt continuer ses études ensuite dans un BTS PME/PMI par exemple, qui existe au PSS, qui lui n’est pas supprimé, ni menacé pour l’instant, car accessible par d’autres filières.
Cette suppression peut avoir des conséquences sur les postes d’enseignants. Néanmoins à la rentrée 2021, il y a des pistes pour un enseignement plus porteur, par exemple en logistique/transport ou animation-enfance et personnes âgées (AEPA), un Bac Pro tourné vers le tourisme. L’Administration a donc un an pour trouver une filière plus en adéquation avec le  secteur économique local, afin de donner des possibilités motivantes aux futures élèves du PSS. Toutefois une question se pose, lorsque l’on a pensé en «Haut-Lieu» fermer le BAC PRO GA, pourquoi n’a-t-on pas prévu tout de suite une filière de substitution ?
Un oubli préjudiciable !
Encore une affaire à suivre de près…