La croissance se poursuit en Europe

Selon les données estivales, l'économie poursuit son rétablissement en France.

0
92

D’après les chiffres communiqués en août par Eurostat, le PIB (produit intérieur brut) de l’Europe a affiché le beau score de + 2% au 2e trimestre 2021, par rapport à la même période de l’année précédente, une période il faut le dire bien morose… Font figure de bons élèves : le Portugal (+4,9%), l’Espagne (+2,8%), l’Italie (+ 2,7%) et l’Allemagne (+ 1,5%). La France fait à peine moins bien (+0,9%) mais peut se targuer de n’avoir pas reculé au premier trimestre (0% de PIB, contre – 2,1% en Allemagne par exemple), une position plus ferme qui permet de nourrir le légitime espoir d’accrocher ou d’approcher les 6% de croissance sur l’année, se rapprochant ainsi des marées hautes pré-covid. Selon les dernières données connues, l’impact du pass sanitaire devrait avoir des répercussions relativement bénignes sur les secteurs concernés (culture, bar restaurant, transports, grands centres commerciaux, etc ).

L’hôtellerie restauration de retour

Selon l’enquête menée par la Banque de France auprès de 8.500 établissements ou entreprises, l’activité est restée stable en juillet dans l’ensemble des secteurs économiques. Une situation qui masque certaines disparités, comme par exemple dans l’industrie. Certains secteurs sont revenus à leur niveau d’avant crise (Industrie agroalimentaire, industrie chimique), tandis que d’autres secteurs voient leur production rester inférieure à 80 % par rapport au niveau d’avant crise (automobile, aéronautique, transports…).Le taux d’utilisation des capacités de production dans l’industrie reste stable à 78 %, un niveau proche de son état avant la pandémie. La baisse est plus sensible dans les secteurs des produits informatiques, électroniques, et optiques; du bois papier et imprimerie ; et des équipements électriques. Les revenants, à savoir l’hôtellerie et la restauration, ont poursuivi leur retour en juillet, avec 79% du niveau jugé normal pour la première, et 72 % de niveau jugé normal pour la seconde. Dans le secteur du bâtiment l’activité est jugée stable et proche des niveaux d’avant crise. Enfin, la consommation a accéléré au cours du 2e trimestre (+0,9%), mais elle reste toutefois nettement en deçà de son niveau d’avant crise selon l’INSEE. Quant à l’investissement, il à même dépasser largement son niveau d’avant pandémie, grâce à une hausse de + 1,1% durant le 2e trimestre 2021.

Stéphane Hovaere.

Des investissements pour soutenir l’économie française

« Relance », c’est le nom du label institué depuis le début de l’année par le gouvernement pour distinguer les investissements vertueux pour l’économie française. Vertueux car répondant à certains critères : investir au moins 30% de leurs fonds propres dans des entreprises tricolores (type 1), voire pour le type 2, 60 % de leurs fonds (dont 10% à 20% dans des PME/TPE ou des Entreprises de Taille Intermédiaire). Les fonds labellisés peuvent revêtir de multiples aspects : outre les traditionnels OPCVM, on y trouve des FCPI, des fonds d’épargne salariale, etc, tous placements dont l’horizon temporel s’échelonne entre 5 et 10 ans en général.