La bataille d’Alésia rejouée à Champagnole

Caméras de vidéo-protection, monuments aux morts et noms de nouvelles rues, dont celle d'Alésia : brèves du dernier conseil municipal de Champagnole.

100
Vercingétorix jetant ses armes aux pieds de César (tableau de Lionel Royer, 1899).

Le conseil municipal de juillet a baptisé plusieurs rues dont certains lotissements ont accouché (Sur Valières et La Champagnolaise). Si la rue du Glacier par exemple n’a pas posé question, la petite rue d’Alésia (située dans La Champagnolaise) a interpellé Jean-Louis Duprez, conseiller municipal de la minorité : « On est pro-Alésia et favorables aux recherches (qui se déroulent à Chaux des Crotenay NDLR), mais cette rue est trop petite pour être en rapport avec l’événement ». Guy Saillard a répondu que l’important serait de « construire un musée », un jour peut-être ? Tel un irréductible gaulois, Jean-Louis Duprez n’en a pas démordu : « C’est se moquer d’Alésia que de faire un truc comme ça. Il faudrait une grande rue ou une place ». Le conseil a néanmoins adopté cette dénomination, avec 3 votes contre et une abstention.

Le monument aux morts manque de lustre

Le même Jean-Louis Duprez a interpellé Guy Saillard sur l’état du monument aux morts : « J’ai eu des remarques de Champagnolais me disant qu’il se dégrade. Certains noms de soldats décédés sont illisibles, il faut lui redonner le prestige qu’il doit avoir ».
Le maire a répondu qu’il fallait effectivement un sablage, avant de repeindre par exemple les lettres des tombés pour la France. « Mais cela sera fait en temps et en heure » a-t-il ajouté, faisant allusion au 75e anniversaire de la libération de Champagnole, qui aura lieu le 3 septembre 2019.

Souriez, vous êtes filmés

La vidéo-protection ayant fait les preuves de son efficacité, l’attribution d’un nouveau marché public a été votée par le conseil. David Dussouillez, 1er adjoint en charge de la sécurité, a détaillé les nouveaux secteurs de leur probable déploiement : Les Pléiades, chemin de Certaud, abords et salle Léo Lagrange, école Hubert Reeves, abords salle Jean Galfione, abords chapelle Saint François, complexe sportif des Louataux, etc.
David Dussouillez a rappelé que ces 13 caméras s’installeront « sur plusieurs années », et « qu’une extension du serveur d’hébergement des images » est également prévu.