Kia ProCeed GT : des nerfs et du coffre

396

Conçue, développée et mise au point en Europe, la ProCeed GT est la déclinaison la plus sportive de la Ceed, à mi-chemin entre le coupé et le break mais en version sport.

Avec sa silhouette exclusive digne d’un « break de chasse », remis à la mode par Mercedes avec ses CLS et CLA Shooting brake, la ProCeed se veut une alternative aux berlines trois portes traditionnelles. Adoptant l’ADN d’un coupé, elle est plus basse (1,42 m) et plus longue (4,60 m) que la version cinq portes et la SW. Pour autant, destinée avant tout aux couples et aux jeunes familles, elle conserve le même empattement de 2,650 m de manière à combiner l’habitabilité et la polyvalence d’un break à un design élancé empreint d’émotion.

Un esprit sportif affirmé

Avec son profil surbaissé et ses lignes mêlant fluidité et agilité, cette version GT se distingue par une assise et des proportions totalement inédites, n’empruntant à la Ceed cinq portes que son capot moteur et ses ailes avant. Le bouclier avant est exclusif. Tous ses autres panneaux de carrosserie sont différents. De profil, sa silhouette se caractérise par une ligne de pavillon inclinée qui s’étire élégamment vers le bas pour venir se fondre dans les épaulements arrière. La lunette arrière de la ProCeed est inclinée à 64,2° par rapport à la verticale. Du coup, la visibilité arrière n’est pas géniale mais heureusement, la caméra de recul est de série !
Combiné à la hauteur et la garde au sol (135 mm) abaissées du véhicule, le large bouclier arrière avec ses doubles sorties d’échappement confère à la Kia ProCeed une assise affirmée, résolument sportive. Le nom ProCeed est inscrit en capitales au centre du hayon, sous les feux arrière à LED qui s’étirent sur toute la largeur du hayon. Racée en diable, l’auto prend ainsi des allures de Porsche Panamera Sport Turismo.

Un habitacle un peu terne mais bien équipé

Contrairement à l’extérieur qui « en jette », l’habitacle, lui, reste classique, noir et assez tristounet. Heureusement, les matériaux sont de bonne qualité et le toucher doux, le tout relevé par des inserts métallisés et une planche de bord au profil horizontal. Par contre, pour accentuer son caractère sportif, la ProCeed GT hérite d’un garnissage de pavillon noir, de plaques de seuil métallisées sur les bas de caisse et d’un volant à méplat équipé de palettes en alliage sur les modèles équipés de la boîte robotisée double embrayage. Même si le tableau de bord n’est pas encore passé au tout digital, son équipement de série est très riche dès le premier niveau de finition : alerte de franchissement de ligne, aide au maintien dans la voie, climatisation bizone, navigation et système d’infodivertissement avec écran tactile de 8 pouces. Les versions haut de gamme bénéficient en plus des sièges avant et arrière chauffants, d’un régulateur de vitesse adaptatif et des projecteurs avant à LED.
Avec 594 l, la ProCeed dispose d’un volume de coffre légèrement inférieur à celui de la Ceed SW (625 l) et bénéficie aussi de sièges arrière fractionnables 40/20/40, repliables en actionnant un simple levier intégré à l’intérieur du hayon.

Ça pousse fort et en musique

Sous le capot, la version GT Line est proposée en essence avec les 1.0 turbo de 120 ch et 1.4 turbo de 140 ch, ainsi que le diesel 1.6 CRDi de 136 ch. La variante GT, notre modèle d’essai, n’est proposée qu’avec le 1.6 turbo de 204 ch.
Adaptées au design aérodynamique du véhicule avec l’implantation très en arrière de son habitacle mais aussi sa garde au sol très basse, les suspensions totalement indépendantes ont fait l’objet de mesures d’optimisation spécifiques. In fine, la voiture se montre très agile et réactive avec un contrôle précis des mouvements de la caisse en virage ainsi qu’un confort et une stabilité irréprochables à vitesse élevée.
Les 204 chevaux du moteur 1.6 T-GDi délivrent 265 Nm entre 1 500 et 4 500 tr/min et permettent de tirer le meilleur de ce châssis. Équipé d’un filtre à particules, il est aussi doté d’un catalyseur SCR, pour mieux éliminer les oxydes d’azote. Sans jamais être prise en défaut, la ProCeed avale littéralement les enchaînements de courbes. Ça pousse très fort et en musique ! Grâce à l’échappement à clapet piloté, ce 4 cylindres turbo grogne comme une vraie sportive lorsqu’on appuie sur l’accélérateur. La boîte robotisée DCT à double embrayage et 7 rapports, avec les palettes au volant qu’on aurait préféré un peu plus réactives, facilite néanmoins la gestion de ce flot de puissance et permet de contenir la consommation. Dans notre cas, au terme de plus de 300 km de routes variées à un rythme soutenu à travers le vignoble champenois et sur autoroute, l’ordinateur de bord indiquait 7,5 l/100 km. De quoi séduire les gros rouleurs à la recherche d’un véhicule bien équipé, performant, polyvalent et doté d’un design très avantageux.
Notre version d’essai 1.6 litre T-GDi 204 ch ISG DCT7, finition GT, démarre à 34 990 € et, bien sûr, comme pour toutes les Kia, elle est garantie 7 ans / 150 000 km.

Moteur : 4-cylindres turbo essence
Cylindrée : 1 591 cm3
Puissance : 204 ch à 6 000 tr/min
Couple : 265 Nm entre 1 500 et 4 500 tr/min
Émissions de CO2 : 145 g/km (malus 1 101 €)
Longueur : 4,60 m
Largeur : 1,80 m
Hauteur : 1,42 m
Empattement : 2,65 m
Volume de coffre : 594 l
Capacité du réservoir : 50 l
0 à 100 km/h : 9,2 s
Vitesse maxi : 206 km/h
Consommation mixte lors de notre essai : 7,5 l /100 km (6,2 l/100 km selon constructeur)