Karine Bréro passe le flambeau à l’APEL Sainte-Marie

La présidente tire sa révérence sur un bilan très positif et une dernière grande action solidaire.

193
Karine Bréro, présidente de l'APEL Sainte-Marie, a passé le relais après avoir multiplié le nombre d'adhérents.

Karine Bréro peut avoir la satisfaction du devoir accompli : arrivée en 2014 à la tête de l’APEL (association des parents d’élèves du collège et des lycées Sainte-Marie) avec 77 familles adhérentes et des caisses vides, elle a tiré sa révérence le 10 octobre dernier après 5 ans de mandat. Mais avec au compteur 200 familles adhérentes et des finances au beau fixe : « entre 6.000 et 8.000 € distribués chaque année pour les voyages ou les spectacles scolaires, les actions caritatives (aide pour l’achat d’un fauteuil pour handicapés, aide aux Antilles après un cyclone, etc.), etc. » détaille l’ex-présidente qui a aussi organisé des conférences pour les parents, du type : « Comment décoder son ado pour mieux le comprendre ». Autre cheval de bataille de Karine Bréro : une alimentation plus saine (du jus de pomme de Sellières à la place du Coca-Cola dans certaines manifestations par exemple) et « Troque tes livres », permettant aux jeunes de cultiver le goût de la lecture.

“Humainement, j’en suis sortie grandie”

« Le ralentisseur devant l’établissement, c’est aussi nous, les parents d’élèves » souligne-t-elle, grâce à une action concertée avec la chef d’établissement Myriam Gravelle, et l’organisme de gestion de l’établissement (Ogec). « Un Ogec dont je resterai membre à la demande des administrateurs » explique Karine Bréro, ce qui lui permettra de maintenir un lien avec l’établissement pour lequel elle s’est beaucoup investie. « Humainement ça m’a beaucoup apporté, j’en suis sorti grandie » affirme-t-elle.
Sa dernière action en sera la preuve, puisque qu’un défi solidaire rassemblera de nombreux enfants enfants unis dans leurs chants pour soutenir une association caritative : « Pour un sourire d’enfant » (PSE). Fondée par Marie-France des Pallières, cette ONG vient en aide au Cambodge à des enfants défavorisés « qui vivaient et mouraient sur des décharges », pour les scolariser et leur apprendre un métier. Virginie Borfiga, secrétaire de l’Apel auparavant, préside désormais à la destinée de l’APEL.

A suivre : Concert des chorales d’enfants des écoles Jeanne-d’Arc , Sainte-Marie, et de Macornay le 17 novembre à Juraparc.