Jura sud : abandon du bloc opératoire public-privé

Le projet consistait à mutualiser un bloc de l’hôpital de Lons, dans lequel les chirurgiens de la Clinique du Jura aurait opéré.

0
168
Les chirurgiens ne feront pas cause commune. Photo illustration.

5 millions d’euros. C’était le budget du projet ambitieux qui existait depuis plusieurs années entre la Clinique du Jura d’un côté, et le Centre hospitalier de Lons d’autre part. Un projet présenté à l’époque comme la création d’un bloc opératoire très performant, permettant de pérenniser l’activité chirurgicale dans la préfecture du Jura, mais aussi de renforcer l’attractivité de l’hôpital. A contrario de la mutualisation des infrastructures (prévue à côté du bloc hospitalier actuel), le personnel aurait gardé son statut public pour les uns, privé pour les autres. Mais le projet est définitivement abandonné, ainsi que l’on confirmé par communiqué  Guillaume Ducolomb, directeur du Centre hospitalier, et Pierre-Guillaume Yème, directeur de la clinique du Jura :
« Les équipes du Centre Hospitalier Jura Sud et de la clinique du Jura ont travaillé différents scenarii ayant pour objectif de garantir aux Jurassiens un accès le plus large possible aux spécialités de chirurgie sur le territoire. Après étude, il s’avère que le meilleur moyen de développer cette offre passe par le développement et le renforcement de chacune des structures. Ceci ne veut pas dire que cela se fasse en concurrence ou au détriment de l’un ou l’autre des établissements. Au contraire, cela doit se faire en travaillant les spécificités de l’une et de l’autre des structures, et en étudiant toute coopération qui pourrait permettre de développer des partenariats, d’assurer la permanence des soins aux habitants et la juste utilisation des moyens sur le territoire ».
De quoi illustrer sans doute la difficulté d’allier public et privé sous le même toit…