Jura. Il y a 130 ans dans le Jura… l’ancêtre des fake news* ?

55

Semaine du 16 au 22 mars

Jura. Le 20 mars 1890, les lecteurs du Petit Comtois découvraient une critique (déguisée, évidemment) de la presse locale. Une offensive constatable dès la première phrase ; « Les journaux lédoniens ont un service de reportage bien mal organisé ». Et pour cause, une manifestation se déroula en plein après-midi, à Lons-le-Saunier – non loin de la place de la Liberté – sans qu’aucun journal local ne la rapporte. Étonnant, non ? D’autant plus que les journaux locaux étaient en quête de choux volés. Plus étrange encore, la nouvelle arriva aux oreilles des Jurassiens par un « journal de Paris ».

La manifestation fut créée à l’issue de la sortie de prison du rédacteur en chef du Courrier du Jura – histoire que nous vous rapportions, dans nos colonnes, le 03 février et le 02 mars. Celui-ci aurait alors été « l’objet d’une véritable ovation ; […] ses nombreux amis étaient allés le chercher en voiture et l’avaient reconduit dans son domicile tout rempli de fleurs pour la circonstance ». L’article conclut toutefois en laissant supposer que le seul écrit rapportant cette histoire… serait dudit condamné ; « Inutile […] de se creuser la tête pour trouver l’auteur de l’entrefilet[.] […] Chacun connaît la modestie [du rédacteur en chef du Courrier du Jura] ». Alors, ancêtre des fake news* ou lacune dans la presse locale ? Nous avons notre petite idée…

*Provenant de l’anglais, une fake news est une fausse nouvelle (une infox en français).

Le Petit Comtois, n°2415, 20 mars 1890, p. 3.