Jean-Philippe Lefèvre veut prendre les gens tels qu’ils sont

Le nouveau président de la Fédération nationale des collectivités territoriales pour la culture a traité récemment en bureau de la question de la culture par rapport à l’interrogation posée par les gilets jaunes.

117
Le bureau a traité de plusieurs questions d'importance. Photo de la FNCC.

Le maire-adjoint à la culture à Dole, Jean-Philippe Lefèvre, est président de la Fédération nationale des collectivités territoriales pour la culture (FNCC) depuis le 12 décembre. Il a présidé le premier bureau de l’année le 17 janvier dernier, à Paris, à l’Hôtel de Sully, siège du Centre des monuments nationaux (CMN). Plusieurs sujets importants ont été abordés, dont deux qui ont semblé « extrêmement importants » à l’élu.

Sur l’évolution des conservatoires

Le premier concerne la position de la Fédération nationale des collectivités territoriales pour la culture quant à l’évolution des conservatoires. Pour la table ronde sur leur avenir, organisée le 13 février prochain par le Sénat, la fédération annonce qu’elle portera notamment l’idée, par la voix d’Isabelle Vincent, maire-adjoint à Chartres et vice-présidente de la FNCC, que le soutien de l’Etat aux conservatoires ne devrait pas être lié au classement (communal, départemental, régional), mais aux projets des établissements.

Le deuxième a trait « évidemment » à la question de la culture par rapport à l’interrogation posée par les gilets jaunes. « C’est un sujet qui pour nous est extrêmement important, souligne Jean-Philippe Lefèvre, dans une vidéo spécialement réalisée pour l’occasion. Nous pensons, les uns et les autres, dans notre unanimité du bureau, que ce qui est important, c’est de prendre les gens tels qu’ils sont et pas tels que l’on voudrait qu’ils soient, et notamment dans le domaine culturel. »