Opération recadrage pour Jacques Pélissard

Mardi dernier, le maire de Lons le Saunier a rassemblé la presse, afin de repréciser les contours de certaines de ses récentes décisions. Avec en filigrane, inévitablement, les prochaines élections municipales...

341
Des améliorations devront donc être apportées au prototype de ralentisseur, avant d'envisager un nouvel essai.
Déterminé, Jacques Pélissard compte bien tenir les rênes de son mandat jusqu’au bout…

Lors de sa prise de parole, Jacques Pélissard a d’abord évoqué le dispositif anti-voiture bélier. Dispositif “sécuritaire” (exigé par la Préfecture pour chaque manifestation ayant lieu en centre-ville) mais qui n’est pas sans occasionner certains dégâts aux véhicules les plus longs, dont les roues avant en sortent, alors que les roues arrières n’y sont pas encore parvenues. (Ça dépend, ça dépasse…)
De quoi alimenter la grogne de bon nombre d’internautes qui l’ont publiquement fait savoir via le canal des réseaux sociaux.
Face à ces mécontentements, des améliorations vont donc être apportées au prototype avant d’envisager un nouvel essai.

Pélissard / Pernot : les PP flingueurs…

Il fut ensuite question de la fameuse modification du Plan Local d’Urbanisme concernant le réaménagement de la côte de Montaigu.
Des travaux qui condamneraient l’accès en direction de Perrigny. Sujet qui fâche là aussi puisqu’entrant en télescopage avec le Conseil départemental, maître d’ouvrage.
Dans un courrier adressé à Clément Pernot, et soulignant l’enclavement dont serait alors victime le quartier Rochettes / Beaujean “qui deviendrait un cul-de-sac”, Jacques Pélissard indique clairement qu’à défaut d’accord entre les deux collectivités, une enquête publique serait sollicitée.
Le torchon brûlerait-il désormais ouvertement entre les PP flingueurs ?
Affaire à suivre, très rapidement…

Une macron-compatibilité assumée… 

Toutefois, même s’il estime officiellement que le sujet n’intéresse (pour l’instant ?) qu’un petit microcosme, c’est bel et bien à propos des prochaines élections municipales que l’on en attendait le plus lors de ce point presse.
Ainsi, écartant l’hypothèse d’une rumeur persistante concernant la présence de son épouse sur une liste lédonienne et réaffirmant du même coup son soutien aux marcheurs Christophe Bois / Sophie Olbinski (dont nous avions alors annoncé la candidature, en exclusivité, dans notre édition du 18 mars dernier) le premier magistrat lédonien a parfaitement assumé sa “Macron-compatibilité”.
Aussi, au regard de l’ensemble des thématiques abordées, justifiées, explicitées, le conseil municipal de ce lundi soir, comportant notamment le compte administratif 2018, qui se déroulera dans un contexte toujours particulièrement tendu aux urgences, risque décidément d’être bien tumultueux !
Ceci étant, qu’on se le dise. Déterminé qu’il est et restera, Jacques Pélissard compte bien tenir les rênes de son mandat jusqu’au bout.