Insolite : tirez à l’arc à cheval

Cette nouvelle discipline, unique dans le Jura, permet de conjuguer deux sports à Doucier. Et de remonter le temps jusqu’aux guerres moyenâgeuses, en défiant les lois de l’équilibre.

106
Noëlie Heimlich (au premier plan) maitrise la discipline au pas et au galop.

En équilibre sur son cheval au galop Noëlie Heimlich, 14 ans, ajuste son tir, bande son arc, et décoche une flèche sur une cible située à 10 mètres : dans le mille ! Cette scène quasi quotidienne au parc Héria, situé à deux pas des cascades du Hérisson, l’est beaucoup moins en France. « Le tir à l’arc à cheval constitue une nouvelle discipline dérivée de l’équitation, qui se développe depuis 5 à 6 ans seulement » explique son frère Lilian Heimlich. Passionné par celle-ci et par tout ce qui touche aux chevaux, le jeune homme (21 ans)  la pratique assidument, au point d’avoir participé aux championnats de France courant mai. Si l’exercice peut sembler simple, rien n’est en fait moins stable qu’un cheval lancé au galop, rênes sur le cou (puisqu’il faut manipuler flèches et arc à deux mains). Mais d’autres, il y a déjà bien longtemps, en avaient fait tout un art : « Cette très ancienne tradition remonte au Moyen âge, au temps où les guerriers s’affrontaient à cheval et devaient faire mouche ou périr » retrace le responsable de la section équestre du parc. « Tout comme la fauconnerie à cheval, qui permettait alors aux nobles de chasser le petit gibier » explique Lilian Heimlich, qui fait aussi partager cette autre tradition aux nombreux adeptes du parc.

Dix flèches décochées en rafale

Outre un parc de 110 ha regroupant 50 espèces d’animaux (lire encadré), la famille Heimlich a développé tout un panel d’activités atypiques en lien avec le cheval : voltige, travail à pied, liberté, attelage et même…danse avec les chevaux. Outre des stages (1 à 2 jours), des camps (5 jours ou plus), des cours réguliers permettent aux jurassiens de s’initier chaque semaine, et en toute sécurité à ces disciplines uniques dans le Jura. « Pour le tir à l’arc, nous sélectionnons des chevaux ‘froids’, c’est-à-dire très calmes. Certains sont même nés, ici, à Doucier, de parents choisis pour leur docilité. Tirer à l’arc à cheval n’est d’ailleurs pas réservé aux initiés : au bout de 2 heures, un néophyte n’ayant jamais monté peut y arriver » précise l’instructeur. Ce qui exige cependant de pratiquer un tir « instinctif », car il est impossible de viser précisément (contrairement au tir à l’arc le classique). Ce qui est d’ailleurs indispensable, car en compétition, il faut pouvoir décocher 10 flèches en 20 secondes : un mode rafale très impressionnant, que Lilian Heimlich maitrise à merveille. Il pourra donc vous enseigner les secrets de cette discipline originale (sur réservation et à partir de 10 ans pour les enfants), dans un cadre préservé et sauvage.

Portes ouvertes le dimanche 16 juin
Contact : www.parc-heria.com/06 21 19 51 93

Lilian Heimlich veille aussi sur les aurochs du parc animalier.

Un immense parc au pied des cascades

C’est dans un environnement paradisiaque, que s’épanouit le parc du Hérisson : 110 ha de verdure, de pâturages, de marécages parsemés de vastes enclos où s’ébrouent aurochs, rennes, bisons, cerfs, daims, chiens-loups, rapaces, etc. (pour ne citer que les animaux sauvages). Depuis sa reprise par Aline et Jean-Philippe Heimlich il y a 10 ans, le parc a multiplié les activités à destinations des nombreux touristes visitant les cascades du Hérisson, mais aussi des jurassiens : visite libre, rencontres animalières, animations (nourrissage et soins), ateliers pédagogiques, école, etc. Sans oublier une ferme-auberge et des hébergements insolites (tipis, roulottes). De quoi vivre une parenthèse enchantée hors du temps…