Industrie : Diager croit au rebond

Malgré une activité en chute de 50%, l'entreprise polinoise leader des forets investit. 

0
101
Diager produit aussi des forets XXL pour les chantiers spécialisés. Photo archives Diager.

800.000 €. C’est le budget global investi par Diager pour moderniser son outil de production, ceci grâce au plan de relance de l’Etat qui en prend « 80% à sa charge » selon Jean-Louis Perrot, responsable de la production. Parmi ces investissements, un « îlot réfrigéré » dès cette année  permettant aux nombreuses machines (tailleuses, rectifieuses…) de fonctionner à une température clémente et constante (22 à 25 degrés environ). Du fait de leur rotation à très haut régime pour forger les forets dans les métaux, elles peuvent en effet  produire lors d’étés caniculaires une chaleur telle (37 degrés) que certains métaux en sont dilatés…ce qui ne pardonne pas quand on travaille comme Diager à 2 ou 3 microns près.
D’après Jean Louis Perrot, une centrale de réfrigération de l’huile de coupe est également prévue à l’horizon 2022, ainsi qu’un logiciel permettant de suivre la production en temps réel. Autant de projets sur les rails grâce au plan de relance de l’Etat destiné à éviter  la déroute Covid. François Defougères, dirigeant de Diager s’est réjouit de ce afflux massif d’argent frais, d’autant plus que « d’habitude les entreprises comme les nôtres (500 salariés) n’ont pas droit aux aides ».
« C’est un vrai soutien, ça nous donne envie d’aller encore plus loin » a t-il déclaré au préfet du Jura et aux élus en visite dans son usine. Ceci d’autant plus que « l’activité de cette branche a chuté de 50 % » a t-il confié. Selon Jean-Louis Perrot, cette entité du groupe Diager produit en effet à « 50 à 60% pour l’aéronautique et environ 30% pour l’automobile », avec de grands noms parmi les clients, comme Airbus, Dassault, Safran, Peugeot, Renault ou Dacia.

Joël Giraud, secrétaire d’Etat à la ruralité, avait visité l’entreprise qui bénéficie du plan de relance de l’Etat.