Ils veulent sauver l’EHPAD « En Chaudon »

Un collectif appelle à une consultation citoyenne sur la dépendance, l’offre de lits, et la création d’une maison de retraite publique sur le site de l’ex école Briand.

161
Le collectif a réuni un grand nombre de signatures pour une meilleure prise en charge des aînés.

Depuis l’annonce de la fermeture de la maison de retraite « En Chaudon », rien ne va plus pour un collectif d’une vingtaine de personnes issues d’un rassemblement de politiques (PS, PCF, EELV), de syndicalistes (CGT, UNSA), mais aussi d’associations et de mutuelles. Raison de cette union sacrée : le manque d’EHPAD présent et à venir selon eux, mais aussi la privatisation galopante de ce secteur très rentable pour certains groupes financiers. Pour informer la population, le collectif a tenu deux stands sur le cours Sully et sur la place de la Liberté à Lons le 1er juin. Des stands à forte valeur informative, puisqu’un journal expliquant le pourquoi du comment a été largement diffusé. On pouvait y lire que les EHPAD publics pratiquent le reste à charge le moins élevé pour les familles : « Seuls les EHPAD publics et certains EHPAD privés non lucratifs, signent toutes les conventions permettant d’obtenir toutes les aides possibles pour les résidents. Dans le Jura, les restes à charge sont en moyenne de 1917,58€ par mois en EHPAD publics, 2010,45€ en EHPAD privés non lucratifs et 2572,64€ en EHPAD privés commerciaux. Dans tous les cas, les restes à charge sont très supérieurs au niveau moyen des revenus des retraités ».

« 109 lits en moins »


Pourtant l’offre de lits s’est considérablement transformée : « Au début des années 80 : le service public représentait environ 60% des EHPAD.  La part privée commerciale était de moins de 10%. Aujourd’hui, 42% des EHPAD sont encore publics. 31% sont privés associatifs. 27% sont privés commerciaux, mais ils représentent plus de 30% des lits et places autorisés ». Dans ce contexte, le collectif a fait ses comptes : “79 lits seront supprimés à ‘En Chaudon’ mais aussi 30 lits à ‘Vallière’ située juste à côté, soit un total de 109 lits en moins ». Il demande donc non seulement qu’ « En Chaudon » soit sauvé, mais aussi qu’une « résidence autonomie » publique soit créée sur le site de l’ancienne école Briand. Le collectif a appelé à signer une pétition, « première étape d’une consultation citoyenne sur le maintien de l’EHPAD en Chaudon », et a donc annoncé de nouvelles actions dans les mois à venir.