Ils ne se représenteront pas au poste de maire : “La raison l’emporte sur l’envie” pour Serge Perron, maire d’Athée

Bernard Hacquin à Billey, Jean Rousseau à Villers-Rotin, Christian Seichon à Villers-les-Pots ou encore Raoul Langlois à Auxonne , ont annoncé qu'ils renonçaient à se représenter lors des prochaines élections municipales des 15 et 22 mars 2020 (voir nos éditions précédentes). La liste s'allonge dans l'ancien canton d'Auxonne avec Serge Perron, maire d'Athée depuis 2008 qui ne se représentera pas non plus. Rencontre avec le premier édile de ce petit village qui compte environ 800 habitants.

81
Serge Perron, maire d'Athée.

Serge Perron, pourquoi vous ne voulez pas vous représenter au poste de maire d’Athée ?
Je n’ai pas souhaité me déterminer avant l’automne pour prendre une décision en ce sens, mais la raison l’emporte sur l’envie, par un fait naturel, qu’en toute chose nous sommes de passage et qu’il convient de laisser à d’autres la possibilité d’affirmer leurs convictions, leurs compétences, leurs projets, avec courage et dévouement.

Quel bilan faites-vous ?
Je ne ferai pas le bilan de ce qui a été réalisé, tout est visible, mais le fait commun est que, une fois établi, réparé ou construit, le patrimoine qui intéresse est celui qui n’a pas été encore concerné, “on peut satisfaire tout le monde et son père !”. Et pourtant j’avais encore de beaux projets à mener avec l’équipe municipale, principalement celui de l’espace de rencontre et loisirs, salle des fêtes qui manque à la vie de notre village, mais je laisse cette idée dans les cartons pour les suivants.
Je n’ai pas pris pour habitude de regarder derrière moi. Les évolutions dans notre commune depuis trois mandats (dont un d’adjoint) sont le fait de décisions des conseils municipaux, appliquées par le maire. Et je peux confirmer que tous les collègues maires de ma connaissance sont investis, en responsabilité, avec la même abnégation, la même force, la même conscience que celle qui me conduit pour la gestion de la commune. j’y associe bien entendu les conseillers municipaux et le rouage essentiel du secrétariat pour ses qualités administratives et comptables.

“J’avais pensé pouvoir changer les choses, mais j’ai rêvé…
J’ai rêvé pouvoir influencer les mentalités, mobiliser et impliquer les consciences, pour faire en sorte que le bon sens prévale sur les égoïsmes, les égocentrismes, et que chacun se sente citoyen concerné. Nos communautés ne peuvent exister que si tous participent à leurs développements. Hélas nous devenons plus consommateurs qu’acteurs solidaires.
Je ne pars pas dans un esprit de divorce ou de renoncement, je laisserai la vie sociale agitée que nous connaissons en tant qu’élus. J’espère avoir porté dans l’honneur et la dignité la confiance qui m’a été accordée pendant ces dix neuf années ! Je m’en vais …