Il y a 130 ans dans le Jura… un ancien préfet du Jura muté

184

Semaine du 13 janvier au 19 janvier

Le 17 janvier 1890, les lecteurs du Petit Comtois apprenaient la mutation de leur ancien préfet du Jura, Hermann Ligier.

Né le 1er février 1849 à Poligny, Hermann Ligier étudia au collège de Poligny avant de se rendre à Paris. Néanmoins, l’Empire l’empêcha d’entrer à l’École normale puisque étant républicain. Il obtint toutefois un doctorat. Devenu journaliste, il défendit les idéaux républicains.

Après la crise du 16 mai 1877, Hermann Ligier s’engagea dans l’administration. Il devint alors successivement sous-préfet de Mirecourt (1877), de Dole (1879) et de Meaux (1881). Le 21 octobre 1883, Hermann Ligier fut nommé préfet du Jura.

Celui qui était chevalier de la Légion d’honneur depuis 1885 devint préfet de la Somme en 1888 avant de s’installer à la préfecture de Maine-et-Loire le 8 janvier 1890.

Le Progrès de la Somme souligne l’engagement de cet individu, « M. Ligier n’est pas seulement un esprit fin et délicat […], il est encore et surtout un ferme et dévoué républicain, […] combien profond et sincère fut son attachement à la République [?] ».

Dans une société politiquement divisée, les républicains s’imposaient de plus en plus. Après avoir quitté en 1895 la préfecture de Maine-et-Loire, il devint trésorier général payeur de l’Orne avant de se rendre dans le Calvados en 1901. Bien qu’il décéda à Paris le 26 mars 1904, il fut enterré à Poligny.

Le Petit Comtois, n°2353, 17 janvier 1890, pp. 3-4.