Il y a 130 ans dans le Jura… le maire de Dole décédait en fonction

42

Semaine du 14 au 20 septembre

Le 16 septembre 1890, à Dole, au n°59, de la rue des Arènes, Lucien Hippolyte Vertray, alors maire de la commune, décéda. Atteint par une maladie, il était assez diminué à la fin de sa vie – celui-ci étant âgé de quatre-vingt-un ans.

Né le 27 juin 1809 [bien que son acte d’état civil indique la date du 29 juin 1809] à Autun (Saône-et-Loire), Lucien Hippolyte Vertray fut, par exemple, conducteur des Ponts et Chaussés attaché aux travaux d’amélioration de la navigation de la Saône. Il fut aussi ingénieur pour la Compagnie de chemin de fer PLM (Paris-Lyon-Méditerranée) et il œuvra, par exemple, pour la construction de la ligne ferroviaire de Mouchard aux Verrières. Ainsi, sa vie durant, il rapprocha les hommes par l’intermédiaire de chantiers visant à développer des axes de communication.

Parallèlement, profondément républicain, il devint toutefois sous le Second Empire (1852-1870), en 1865, conseiller municipal de Dole. Quelques années plus tard, en 1872, il devint adjoint de cette ville par décret présidentiel – ce qui fut réitéré en 1878.

À deux reprises, en 1885 et en 1888, il fut élu maire de la ville de Dole. En 1886, il occupa même une fonction départementale, puisqu’il devint conseiller général du Jura.

Notamment ancien ingénieur des chemins de fer, il fut remarqué pour ses qualités administratives et son patriotisme. Un engagement qui fut récompensé en 1889, lorsqu’il fut élevé au rang de chevalier de la Légion d’honneur.

Le 18 septembre 1890, lors de ses obsèques, plusieurs officiels lui rendirent hommage, à l’instar de Jean-Baptiste Bourgeois, député du Jura.

Le Petit Comtois, 18 septembre 1890, n°2597, p. 3 (par Victor Bergeret). & Le Petit Comtois, 20 septembre 1890, n°2599, p. 3 (par Victor Bergeret).