Il y a 130 ans dans le Jura… Jules Grévy décédait

0
158
Jules Grévy et Coralie Grévy, sa femme, au château-Gaillard de Mont-sous-Vaudrey (Jura). Fin du XIXe siècle. Collection particulière. DR.
Le 9 septembre 1891, vers sept heures du matin, Jules Grévy décéda des suites d’une congestion pulmonaire. Ancien président de la République française de 1879 à 1887, premier président républicain de l’histoire, Jules Grévy demeure le seul chef d’État né en Franche-Comté.
Né le 15 août 1807 à Mont-sous-Vaudrey (Jura), il fut élevé dans une famille républicaine. Après des études à Dole, à Poligny, puis à Besançon, il se dirigea vers Paris pour devenir avocat.
Il occupa diverses fonctions au cours de sa vie. Il fut par exemple président de l’Assemblée nationale de 1871 à 1873. Un homme engagé qui se battit pour l’affirmation de la République, dans des temps de fortes instabilités politiques.
Sous ses mandats présidentiels (1879-1887), la République s’affirma auprès des Français. Des symboles unificateurs furent adoptés, à l’instar du 14 juillet qui devint le jour de la fête nationale en 1880, pour commémorer la Fête de la Fédération (1790) et indirectement la Prise de la Bastille (1789). Des lois essentielles pour le régime furent aussi votées, comme celle sur la liberté de la presse (29 juillet 1881) ou celles Ferry, sur l’école gratuite, laïque (1881), puis obligatoire (1882).
Un homme politique aujourd’hui méconnu dans l’imaginaire collectif, qui contribua à forger la France que nous connaissons aujourd’hui.
Le Petit Comtois, 10 septembre 1891, numéro 2952, p. 1.