Jura. Il y a 130 ans dans le Jura… deux journaux jurassiens condamnés

195

Semaine du 03 au 09 février

En 1889, le républicain et avocat Georges Trouillot (1851-1916) fut élu député du Jura dans la circonscription de Lons-le-Saunier. Le réactionnaire M. Chomereau de Saint-André perdit alors le scrutin.

Néanmoins, durant l’élection, deux journaux jurassiens attaquèrent l’un ou l’autre de ces candidats. Ainsi, Georges Trouillot demanda justice au rédacteur en chef du Courrier du Jura, ce qui déboucha devant le tribunal correctionnel de Lons-le-Saunier. Le déchu du scrutin, M. Chomereau de Saint-André, poursuivit L’Union républicaine du Jura. En effet, ledit journal « l’avait violemment attaqué parce que, dans sa profession de foi, cet ancien général avait déclaré qu’il était partisan de la suppression du service militaire de treize jours ». Le gérant de ce journal fut alors condamné.

Toutefois, Georges Trouillot et M. Chomereau de Saint-André firent appel à ces décisions judiciaires. Le 5 février 1890, des peines plus conséquentes furent prononcées. Ainsi, le rédacteur en chef du premier journal fut condamné à huit jours de prison, à 500 francs d’amende et à 1 000 francs de dommages-intérêts. Le gérant du second journal fut condamné à verser 900 francs pour couvrir l’amende et les dommages-intérêts.
Il ne faisait pas bon être journaliste jurassien à cette époque-là…

Le Petit Comtois, n°2372, 06 février 1890, p. 3.