Jura. Lons le Saunier. Il ne reste pas de glace face au réchauffement climatique

Tel Jean-Louis Etienne, le jurassien François Bernard prend le pouls des pôles pour témoigner de leur rapide disparition. Un témoignage rare…

216
Atka, un voilier au service des rêves arctiques...

30 ans que François Bernard, explorateur lédonien de 55 ans, arpente les pôles en long, en large et en travers. Une vie vouée aux extrêmes, et un précieux témoignage sur l’évolution de notre planète. « Dans la baie de Disko (Groenland), il y a 15 ans on roulait en voiture sur la glace, désormais il n’y gèle presque plus ». Une aubaine d’ailleurs pour les Groenlandais que ce ‘réchauffement positif’ comme ils le nomment : « Les pêcheurs de Disko peuvent prendre la mer toute l’année, contre 5 mois par an auparavant » explique celui qui a transformé un voilier « qui rouillait dans un champ » en un vecteur de connaissances. Grâce à Atka (qui veut dire ‘brise glace’ en inuit), scientifiques, artistes ou jeunes se succèdent au pôle Nord pour veiller sur l’état de la planète. « Durant plusieurs étés, nous avons ratissé 11 des 13 fjords groenlandais avec des filets pour étudier la concentration de microplastiques » explique l’aventurier. Et comme on s’y attendait, même les zones les plus septentrionales de la planète ne sont pas épargnées par cette pollution « qui ne se voit pas et qui se retrouve dans nos assiettes ». Autre conséquence du réchauffement climatique : « Des bâtiments construits sur le permafrost se fissurent à mesure que celui-ci dégèle. Des bœufs musqués ont également connu une surmortalité au nord est du Groenland, du fait de pluies suivies de températures polaires (-35°C) », leur pelage imbibé d’eau ne pouvant plus les protéger. Ce que décrit l’homme des glaces n’a rien de bien réjouissant, mais Atka a déjà permis de sensibiliser plus de 3.200 écoliers aux réalités du monde d’aujourd’hui, et aux défis du monde de demain. De quoi envisager peut-être un mieux ? Dans cette optique, François Bernard cherche un éditeur pour diffuser une BD éducative intitulée ‘Aulka et Barlo’. « Une nouvelle expédition, plus engagée et plus longue (5 ans) est d’ailleurs projetée pour 2021 » conclut le jurassien.

Contact :  www.atka.fr