Jura. Dole. Hervé Prat, tête d’une liste “verte et ouverte”

Rencontre avec l'ancien maire d'Eclans, candidat écologiste pour les prochaines municipales à Dole. L'occasion d'évoquer ses solutions "pour la fin du mois comme pour la fin du monde"...

368
Hervé Prat.
Hervé Prat, vous êtes à la tête d’une liste “verte et ouverte”, candidate aux prochaines élections municipales à Dole. Pourquoi et comment avez-vous pris cette décision de vous présenter ? 

Cette décision a été prise pendant l’été. Les Verts du pays dolois ont jugé que les discussions avec les partis de gauche (LFI, PCF, Génération.s, PS) avaient abouti à une charte trop floue. Face à l’urgence écologique, il fallait présenter des solutions concrètes pour notre ville. J’ai accepté de prendre la tête d’une liste verte et ouverte qui porte une écologie solidaire à l’image de l’équipe municipale d’Eric Piolle à Grenoble. En effet, étant originaire de l’Isère, je conserve des liens forts avec les écologistes grenoblois.

Vous avez organisé jeudi 16 janvier à Dolexpo une réunion publique intitulée  “Crise climatique, crise sociale, quelle solutions pour notre ville ?”. Concrètement, quelles sont les principales propositions que vous y avez présentées ?
Plus de 150 personnes ont fait le déplacement pour participer à notre réunion publique. Il y avait de nombreuses personnes de sensibilité écologiste, des militants de partis de gauche et même des proches de l’équipe de Jean-Baptiste Gagnoux. Cela montre bien que l’Écologie est au coeur de la campagne. Damien Carême, qui est venu spécialement participer à cette rencontre, a démontré que la politique municipale pouvait apporter des solutions pour « la fin du mois » comme pour la « fin du monde ».
En effet, le Maire de Grande Synthe et son conseil municipal ont créé des jardins partagés, des logements sociaux peu énergivores et ont refondé tout le réseau de bus de l’agglomération. J’ai présenté nos orientations pour Dole et le Grand Dole, qui sans faire de « copier coller », sont proches de celles de Grandes Synthe (Haut de France) qui est une ville de taille similaire. Nous souhaitons pouvoir tenir nos promesses électorales : par exemple dans le domaine des transports en commun, nous donnons la priorité à la refonte des lignes de bus.
« Proximité, cadencement, fiabilité » : trois points essentiels qui donnent envie aux habitants de prendre le bus !

Quel regard portez-vous sur la mandature de l’actuelle majorité ? Qu’auriez vous accompli différemment ?
Sur l’Écologie, la casse du réseau de transport en commun en multipliant le prix de l’abonnement par trois montre l’état d’esprit de l’équipe élue lorsque Jean-Marie Sermier était encore maire de Dole. Sur le plan culturel, il y a des initiatives à poursuivre comme « Pupitres en liberté » mais nous souhaitons davantage soutenir les écoles pour des classes de découverte qui permettent l’ouverture d’esprit de tous les enfants quelle que soit leur origine sociale.
Pour l’instant, Jean-Baptiste Gagnoux ne s’est pas émancipé de la tutelle de Jean-Marie Sermier. Je le constate par exemple à propos du devenir du couvent des Cordeliers : en effet le Maire actuel n’a pas su sortir de l’immobilisme alors qu’il y a une attente des Dolois attachés au contrôle de la puissance publique sur notre patrimoine.

La deuxième liste “Ensemble 2020” portée par Ako Hamdaoui, également “de sensibilité de gauche”, ne risque-t-elle pas sinon de vous coûter l’accession au deuxième tour, au moins de compliquer considérablement votre tâche ?
Le score d’Europe Ecologie Les Verts aux élections européennes de juin 2019 permet d’envisager une place au second tour à notre liste verte et ouverte. Cependant, notre objectif n’est pas de mettre « une touche écolo » à cette élection municipale, mais de créer une véritable dynamique afin de l’emporter au second tour.

 

L’écologie est actuellement très “tendance”, notamment chez les jeunes. Au regard cette dynamique positive pour vous, quel score ambitionnez-vous d’obtenir en mars prochain ?
Je n’aime pas le mot « tendance », j’ai commencé à militer pour l’écologie à l’âge de 14 ans en découvrant la destruction de la nature et de la biodiversité avec la mise à grand gabarit du fleuve Rhône.
Il y a un peu plus de 20 ans, à Dole et dans le pays dolois, la résistance des habitants a permis de conserver le Doubs vivant.  Aujourd’hui, devant l’urgence climatique et les bouleversements qu’elle engendre, l’écologie apparaît comme la seule alternative crédible. C’est devenu une évidence pour de nombreux jeunes, mais chacun d’entre nous devrait se sentir concerné par les effets du dérèglement climatique. Toute la population est directement impactée et surtout les plus fragiles comme les seniors qui souffrent des effets des canicules. Le score de notre liste dépendra de la mobilisation de toutes celles et ceux qui refusent de se résigner et qui pensent que l’échelon local est le plus adapté pour agir. Nous menons donc une campagne active avec l’ambition d’obtenir un score entre 20 et 30 %. C’est la condition indispensable pour gagner la Mairie de Dole au deuxième tour.

Avez-vous un dernier message à faire passer à nos lecteurs ?
Chaque habitant peut retrouver nos propositions sur notre site www.listeverteetouverte.fr ou venir nous rencontrer lors de nos réunions publiques dans les quartiers.
Le mercredi 12 février à 20 h aux Arquebusiers, nous accueillons à Dole, Claude Gruffat, ex président des biocoop et député européen Europe Ecologie Les Verts sur le thème : « de nos champs à l’assiette, quelle alimentation pour Dole ? ».
En définitive, ce sont les électeurs qui trancheront les 15 et 22 mars et décideront si l’écologie sera ou pas au cœur de la prochaine mandature à Dole.

Contact :
Tel : 06 63 43 48 52
Site internet : www.listeverteetouverte.fr