Grands mots… Grands remèdes…

Mince alors !

0
176
Gérard Bouvier.

Pauvres de nous ! J’entends que nous sommes les moins bien gouvernés de la planète et du coup les plus miséreux.

Néanmoins, nous allons pendant les fêtes nous livrer à quelques agapes et lâcher la bride à notre gourmandise qui fait partie de nos sept penchants capitaux.

Ripailles, beuveries, bringues et bamboches… Et nous voilà exposés à exploser les lingeries fines et les chemises cintrées découvertes au pied du sapin. Comme chaque année voici pléthore de rondeurs et capitons inédits. Et déjà « Comme j’aime » fait campagne de dégraissage-vidange pour nous restaurer en l’état.

Je peux vous aider.

Il y a des moyens de contourner le bourrelet, de faire l’impasse sur le faux pli et de déjouer la critique toujours prompte à trouver son prochain grossi, vieilli ou fatigué. Et qui doit nous couver quelque chose. C’est notre façon de cultiver notre forme.

Choisissez le all-over et adoptez une même couleur pour le haut et le bas, contrastant avec une couleur vive par-dessus. Un marcel et un pantalon noir et dessus une veste rose. Voilà qui allonge votre silhouette, Monsieur. Pour vous Mesdames, des collants assortis à vos chaussures égarent nos repères visuels et détournent quelques kilos.

Si vous êtes plutôt rond ou simplement ovale (dans le sens de la hauteur, s’entend…) évitez les vêtements moulants.
Ils retouchent le dessin de la ligne d’un sein, du galbe d’une hanche mais si vous montrez le bout du nez vous serez boudiné comme un marcassin nouveau-né. Et des frottements provoqueront des rougeurs impromptues, rarement dans les meilleurs endroits. Suivez mon regard…

Misons sur le noir, le kaki, le bordeaux ou le marron pour maquiller la boursoufflure.

Bonne année !