Grands mots, grands remèdes…

Au feu les pompiers, V'la la maison qui brûle ! Au feu les pompiers, V'la la maison brûlée !

63

Jacques Chirac est mort. Son message lors du sommet de la Terre à Johannesburg en 2002 revient en boucle sur nos médias. « Notre maison brûle et nous regardons ailleurs. Nous ne pourrons pas dire que nous ne savions pas. Le changement climatique nous menace d’une tragédie planétaire. Prenons garde que le XXIème siècle ne devienne pas pour les générations futures celui d’un crime de l’humanité contre la vie ».

Greta Thunberg dit la même chose avec un peu moins de véhémence et un peu plus d’égard pour les angoissés qui l’écoutent. Mais, alors que Jacques Chirac est mort ce qui auréole son propos, cette petite chipie de 16 ans est bien vivante. Et elle compte l’être encore pendant tout ce siècle ! Quel culot ! Alors même qu’elle était encore tranquillou in utero quand Chirac nous accablait de ce discours.

Beaucoup s’offusquent du plaidoyer de cette ado qu’ils voudraient renvoyer à ses cahiers et surtout à sa gomme. C’est bien vrai, au fond, qu’on n’a pas fait grand-chose depuis que la maison brûle, mais de là à se l’entendre reprocher par une écolo-écolière…

Greta -disent-ils- vient nous répéter ce que ses parents lui ont appris. Ou sinon, c’est notre grand homme décédé qui l’aura initiée ? On devrait se méfier de ces petits jeunes qui parlent plusieurs langues.

Excuse nous Greta. Tu as peut-être entendu de vieilles badernes te dire : « Le monde de demain sera comme vous le ferez ». C’est un mensonge ! Le monde de demain sera comme on vous l’aura laissé.

Excuse nous Greta.