Grands mots… Grands remèdes…

Glossaire à l’usage des débatteurs déçus

102
Gérard Bouvier

Nous devons tirer les conclusions du grand débat national. Beaucoup ont annoncé au début du débat qu’ils ne participeraient pas puisqu’ils en connaissaient par avance l’issue. D’autres vont devoir trouver des mots cassants pour dire leur déception. Voici un florilège de rouspétances clef en main.

« La poudre de perlimpinpin » est un ingrédient qui remonte au début du XVIIème siècle. On disait alors prelimpinpin, mais de même que le fremi est devenu la fourmi ou que le formage s’est démoulé en fromage, on s’est simplifié la vie par une métathèse qui fit passer le R un rang plus avant.

Traiter les retours du débat de poudre de perlimpinpin témoigne d’une analyse attentive et procure un soulagement indéniable.

Cette poudre tire ses vertus de sa composition que j’ai retrouvée pour vous. Il vous faudra touiller dans un poutot un pochon de poudre aux yeux fraîchement cueillie additionnée d’une flasque de ripopette. Cervantès nous dit que Don Quichotte ajoute toujours une larmichette de baume de Fierabras qu’on ne trouve plus guère que dans les anciennes drogueries ou sur internet sous le nom d’el balsamo de fierabras. (Compter plusieurs euros par pot)

Certains qui ont les nerfs à vif et les jambes à leur cou utilisent la poudre d’escampette. Je n’ai pas trouvé de référence validant ses mérites.

Il ne faudra pas oublier d’autres qualificatifs bien utiles : foutaises et clopinettes ; calembredaines et billevesées ; attrape-nigaud et piège à cons ; sornettes, balivernes, fumisteries, gabegies et fariboles. À cette heure évoquer le leurre et l’argent du leurre ne manque pas d’allure. Chacun selon ses goûts.