Grand débat national : et de sept !

Lons bat des records de citoyenneté, puisque sept grands débats ont déjà été recensés pour recueillir la parole des citoyens, qu’ils soient SDF, jeunes de quartiers, femmes, etc.

118
Même les personnes en situation de précarité ont eu droit à leur grand débat.

Le grand débat national fait florès dans la patrie de Rouget de l’Isle, puisqu’il a pris des directions inattendues. Ainsi le 19 février, un débat a été organisé par le CCAS de Lons-le-Saunier pour les personnes en situation d’exclusion. Les responsables de l’accueil de jour y ont en effet proposé à des personnes connaissant la précarité d’aborder les 4 grandes thématiques nationales, à savoir : la transition écologique, la démocratie et la citoyenneté, l’organisation de l’état et des services publics, et enfin la fiscalité et les dépenses publiques. Si certains ont botté en touche, d’autres ont joué le jeu : à partir de leurs situations quotidiennes, ils ont émis des souhaits, comme par exemple celui d’une juste participation de chacun aux dépenses publiques du CCAS. L’occasion de faire aussi remonter leurs difficultés, comme l’accès à un logement. « Mon dossier est déposé depuis 4 mois à l’OPH alors que je suis à la rue. J’ai passé l’hiver dans un squat avec mes chiens où je me suis gelé. J’attends juste un toit avec du chauffage » a ainsi confié l’un d’eux.

Donner la parole à ceux qu’on n’entend jamais

Autre lieu, autre ambiance : la Maison commune de la Marjorie organisera le jeudi 28 février un grand débat ouvert à tous, en particulier aux habitants du quartier. Pour Stéphane Billaudel, son vice-président, il s’agit de « proposer un autre cadre » que les débats organisés par des élus ou des partis politiques. Après le débat organisé par la ville de Lons, et 2 débats organisés par le comité local LREM, il s’agira du 5e débat lédonien pour donner la parole à ceux qui n’osent habituellement pas la prendre. Pour y parvenir, il ne se déroulera pas sous forme d’une agora collective, mais en petits groupes, autour de plusieurs tables-rondes. Le « fil rouge » permettant de faire remonter les débats au national sera assuré par des questionnaires écrits (disponibles sur le site internet du Grand débat). Le 6e débat sera quant à lui destiné aux jeunes et aux ados du quartier , un public particulièrement difficile à atteindre dès lors qu’on évoque la politique. Sa forme reste donc encore à définir, l’essentiel étant de permettre à chacun de s’exprimer, dans un esprit convivial et respectueux. Enfin, le CIDFF 39 (Centre d’Information sur le Droit des Femmes et des Familles) organisera lui aussi un 7e grand débat “spécial femmes” (précarité, conciliation vie professionnelle et familiale, monoparentalité, etc.) à la maison commune de la Marjorie.

A suivre : grand débat national, le jeudi 28 février à 20 h à la Maison commune de la Marjorie. Débat pour les jeunes le samedi 9 mars au foyer bar de l’Espace Mouillères de 14h à 16h. Grand débat pour les femmes le jeudi 7 mars, de 16 H à 17 h 30 à la Maison commune de la Marjorie.