Jura. Tourisme : un hiver hors norme

A l’heure du bilan marqué par un déficit ‘d’or blanc’, Jura Tourisme appelle à un changement de modèle économique, axé sur un tourisme « quatre saisons ». Rencontre avec son président Gérôme Fassenet.

0
151
Les pistes de ski alpin ont particulièrement souffert d'un hiver plus vert que blanc.

Malgré quelques épisodes neigeux, l’hiver et les vacances scolaires 2020 resteront dans les annales du fait de leur exceptionnelle douceur. Une douceur qui n’est pas sans poser question au regard de ‘l’or blanc’. Selon Gerôme Fassenet, président de Jura Tourisme, les réservations de longue date n’ont pas été annulées, mais “les séjours neige de dernière minute ont été moins demandés”.
Faute de skier, les vacanciers se sont reportés vers des balades, des visites de musées ou visites culturelles, etc. Tout en espérant un retour des vrais hivers, « j’appelle à un changement de modèle économique » déclare le maire de Louvatange, par ailleurs président de la communauté de communes Jura Nord.
Pour s’adapter au changement climatique, Jura Tourisme mise davantage sur “le tourisme quatre saisons”. En d’autres termes des activités pérennes déclinées au fil de l’année, et susceptibles de fidéliser une clientèle moins volage.

“Le tourisme des savoir-faire”

“On croit beaucoup au vélo-tourisme” affirme Gérôme Fassenet, avec de nouveaux tronçons dédiés à la petite reine : Dole-Mont sous Vaudrey, Salins-Marnoz, Champagnole-Pont du Navoy, etc. Une nouvelle brochure propose ainsi aux cyclistes de faire le tour des fruitières à Comté ou à Morbier : original. “Le tourisme des savoir-faire croit aussi, on sent davantage d’intérêt pour découvrir comment se fabriquent tel ou tel produit”.
Autre piste à creuser : le tourisme fluvial, avec un gros potentiel sur le canal Saint-Jean de Losne-Mulhouse. Et une certaine quiétude qui entre d’après Jura Tourisme dans les critères de choix des vacanciers. Toutefois, le Jura ne doit pas se reposer sur ses lauriers : « Il nous manque des équipements aqualudiques et des centres de bien-être », en particulier sur les plateaux et le haut-Jura confie Gerôme Fassenet, des équipements qui profiteraient aussi aux jurassiens.
Dernier signe encourageant : « les réservations pour la saison de printemps été démarrent très fort, avec + 30% sur les campings de Chalain et Surchauffant » qui trouvent à nouveau grâce aux yeux des hollandais. Heureusement, car l’effet coronavirus risque de freiner durablement bien des ardeurs…

A suivre : rencontres professionnelles Jura tourisme et bourse d’échange le 13 mai.