Frédéric Lefebvre s’est lancé un défi : développer la culture de spiruline dans une partie de la Bourgogne Franche-Comté

La spiruline est un véritable nutriment. C'est l’aliment du XXIème siècle.

0
431
Frédéric Lefebvre.


Frédéric a passé 30 ans en Afrique et aspirait à revenir en France. Lors de vacances dans le Jura en 2017, il rencontre Nicolas Sarrazin, le seul producteur de spiruline dans le Jura.
« Et là je suis emballé par ce produit et cette manière de produire. Comme je cherchais une reconversion pour mon retour, l’idée de m’installer grandit dans ma tête, puis à mon retour en France je me forme et là tout commence ».
Frédéric achète une vieille ferme à Sergenaux dans le Jura fin 2018 dans le but d’y habiter et de construire son projet professionnel.
Il crée son entreprise « Le Spirulinier Comtois » en janvier 2019. Les premiers travaux de terrassement ont démarré en avril 2019. Le premier bassin a été ensemencé début août et le second fin août. Ne souhaitant pas s’arrêter là, il ouvre un troisième bassin en septembre et trois autres début 2020. Le septième sera ouvert pour l’été 2020. Dès lors, l’espace de production artisanale sous serres sera complet.

Intérieure de la serre avec les bassins.

Chaque bassin fait 95m2 et la serre qui les recouvre est d’une surface de 930 m2. La production couvre la saison d’avril à octobre, étant donné que la spiruline a besoin de lumière et de chaleur et que sous nos latitudes on ne peut faire mieux.

La spiruline et ses vertus

Cette algue microscopique en forme de spirale, est une des premières formes de vie sur Terre. C’est une bactérie réalisant la photosynthèse (cyanobactérie).
Ce qui est « magique » c’est que la bactérie est capable de transformer le gaz carbonique en matière organique tout en rejetant de l’oxygène. Durant ces trois milliards et demi d’années, ces créatures ont continué de vivre et on les trouve à l’état naturel dans des lacs salés des régions chaudes comme en Inde, au Tchad ou encore au Mexique.
La spiruline gagne de loin la médaille d’or d’un point de vue nutritionnel. Elle est la plus riche en protéines (60%), en fer, en bêta-carotène ou encore en gamma-linolénique et l’ensemble de ses nutriments est très bien assimilable du fait de sa structure bactérienne. Elle contient également des acides gras saturés, du sel, du phosphore, du magnésium, du cuivre, du zinc, du manganèse, des vitamines B1, B2, B3, B6, B9, de la Provitamine A, des antioxydants dont la phycocyanine (10/12%).
Elle mérite vraiment d’être connue, reconnue et consommée. La spiruline, étant donné sa composition, joue un rôle élargi : nourrir, détoxiquer, stimuler le système immunitaire et rééquilibrer l’organisme. De plus, la spiruline respecte l’environnement par ses faibles besoins énergétiques et son faible impact résiduel. Choisir de cultiver la spiruline c’est prendre en compte que c’est la production la plus riche en protéines et la plus faible en consommation d’eau.

Histoire et origine

La première production agricole de spiruline a démarré en 1998 dans l’Hérault et aujourd’hui ce sont plus de 150 producteurs qui cultivent plus de 50 tonnes de spiruline par an pour un besoin national de plus 400 tonnes donc le complément arrive d’ailleurs.
Frédéric précise : « La spiruline est cultivée sous serre pour conserver la chaleur dont elle a besoin, car sa croissance se fait dans une eau dont la température est comprise entre 18 et 38°C, par contre elle meurt à 42°C. La serre permet aussi de protéger les bassins des pluies pouvant apportées des métaux lourds, que la spiruline capte facilement, et aussi la protéger des nuisibles. Le pH de l’eau des bassins est élevé soit autour de 10,2 ce qui évite tout développement de bactéries nocives.
A contrario, les productions sous les tropiques sont à ciel ouvert aussi il faut faire attention d’où vient la spiruline, même bio
».
La spiruline peut se trouver sous différentes formes dont les paillettes (la moins transformée), la poudre (paillettes mixées), les comprimés (poudre compressée avec ou sans additifs) et les gélules (poudre).
Frédéric de son côté a fait le choix de ne proposer que les paillettes dans un premier temps et ensuite la poudre fin 2020).
Les deux souches qu’il cultive sont la spiruline Paracas du Pérou et la Lonar originaire d’Inde, elles cohabitent très bien.

Le processus

Serre extérieure.

Les bassins font 95 m2 chacun et sont remplis d’eau salée. La salinité augmente au fur et à mesure de la saison. La spiruline est récoltée tous les 3 jours par pompage puis est filtrée au laboratoire (filtre à 300 microns pour enlever les impuretés) pour arriver à la table de récolte où elle perdra 20% d’eau puis à la presse sous-vide où elle ressort avec 70% d’’eau ; l’eau retourne dans les bassins en circuit fermé.

Table de récolte.

La spiruline récoltée est pressée pour former une pâte ; elle contient à ce moment là encore 70% d’eau. Elle est mise en forme et découpée en spaghettis de moins de 2 mm de diamètre afin de passer dans le déshydrateur pour séchage total. Cette étape est très importante car si elle n’est pas assez sèche, elle se conserve très difficilement. Le séchage se fait par une montée en température lente pour atteindre 32 à 35°C mais pas au-delà afin de ne pas détruire les éléments nutritifs. Un échantillon est envoyé au laboratoire pour analyse bactériologique et si tout va bien la spiruline est broyée en paillette et conditionnée en sachets de 100 grammes.
L’eau qui est dans les bassins provient du réseau d’eau potable, traverse un filtre à charbon puis une station de filtrage de particules et enfin passe sous les UV afin d’avoir en résultat une eau propre et vivante. La spiruline captant tous les éléments qui l’entourent, il est essentiel qu’elle vive et se développe dans un milieu aquatique des plus sain.
Pour la commercialisation, 80% des produits seront distribués en magasins spécialisés, 2% grâce à la vente sur internet et 18% en vente directe à la ferme ou livrés.
Frédéric a produit 80 kilos de spiruline en 2019 et a pour objectif d’atteindre les 350 kilos en 2020. Alors à vos papilles !

Contact :
info@spiruliniercomtois.com
Tél : 07.67.09.56.94
Adresse : 1 rue du 19 mars 1962 – 39230 SERGENAUX.
www.spiruliniercomtois.com