Exposition sur les 50 ans du Barrage de Vouglans

Une mine de renseignements sur l'ouvrage.

0
70
Catherine Duchâtel à la médiathèque renseigne les visiteurs sur l'exposition.
Le barrage en coupe!

Pour fêter les 50 ans, du barrage de Vouglans mis en eau en 1958, les quatre anciennes communautés de communes Moirans, Orgelet, Clairvaux et Arinthod, riveraines des berges du lac en collaboration avec EDF avaient décidé de travailler ensemble pour fêter cet événement. Et ce fut une grande réussite… Les 25 et 26 août 2018 ce furent plus de dix mille personnes qui participèrent aux festivités. Afin d’ancrer cela dans le marbre, “L’exposition du barrage de Vouglans” a été créée, par elles avec pour objectif de sceller définitivement ce projet, sorte de trait d’union pour le passé, et pour l’avenir précurseur de leur collaboration dans la Com Com nouvelle Terre d’Emeraude Communauté.
Ainsi le samedi 15 novembre 2019 une exposition itinérante préparée par le CPIE du Haut Jura et quelques prestataires, dont la conceptrice Véronique Bretin et la graphiste Annie Fieux était présentée à la salle polyvalente de La Tour Du Meix, point central.

Orgelet a reçu l’exposition itinérante  dès avril.

Compte tenu des restrictions dues à la pandémie Covid-19, et après un séjour à Arinthod, puis Clairvaux, l’exposition itinérante a joué les prolongations et s’est maintenue dans un premier temps jusqu’à la fin du mois de mai à la médiathèque d’Orgelet, et plus si besoin. Le visiteur a pu et pourra ainsi observer trois secteurs de cette représentation, un premier sur l’histoire de ce lac sorte de serpent qui se love dans les différents méandres naturels, une seconde partie celle de la technique de la production d’électricité à partir de l’eau et de l’énergie quelle peut dégager, et un troisième item sur les aspects environnementaux et sociétaux de l’apparition du lac, comme le changement climatique, le tourisme, et la gestion de l’eau. Meubles à tiroirs, écrans tactiles, casques audio… renseignent utilement le visiteur. Cette exposition rappelle aussi que l’eau est un bien commun, qu’il faut protéger des prédateurs de toutes sortes, environnementaux, économiques et financiers.
Vigilance est de rigueur…