Exclusif : les thermes en pleine métamorphose

« Désossé » du sol au plafond, le vénérable bâtiment du 19e siècle est en train d’être totalement rénové. Une renaissance très attendue par les lédoniens…et les curistes. Visite exclusive.

128
Laura Landry est en train de choisir les futurs carrelages avec l'architecte, Giulio Balduini.

« Donner le maximum de confort à nos curistes » : pour Laura Landry, directrice des thermes Valvital de Lons-Le-Saunier, l’année 2019 sera marquée d’une pierre blanche. Entouré dans sa chrysalide de bâches, d’échafaudages, de fils électriques, et de gaines d’aération, l’établissement thermal prépare une mue spectaculaire. Il faut dire qu’il en avait bien besoin : ses eaux complexes, saturées à plus de 300 grammes/l de sel s’avèrent aussi bénéfiques pour les organismes des curistes que délétères à long terme pour le bâti.
« La corrosion avait fait des dégâts sur les murs, les plafonds, mais aussi le sous-sol où sont concentrés tous les systèmes techniques, notamment les armoires électriques» explique Laura Landry.

2,6 millions € de travaux

Après avoir offert une véritable cure de jouvence à 2100 curistes chaque année, les thermes vont s’appliquer le même processus grâce à un investissement très conséquent : 2,6 millions € (répartis à moitié-moitié entre la ville et le groupe Valvital), rendus possibles grâce à d’importantes subventions (état 554 855 € / région 200 000 €/ DRAC 64 435 €). « Au delà de la rénovation totale des cabines de soins et des parties communes, les travaux portent sur l’isolation du bâtiment, qui jusqu’à aujourd’hui était un gouffre financier » confie la directrice.
Cette isolation thermique sera doublée par une isolation des sols et des murs (verre cellulaire) contre l’eau salée si corrosive : « pas moins de 7 couches seront appliquées, dont du béton ciré » décrit Giulio Balduini, architecte en charge de la rénovation.
Conjugué à un système d’extraction d’air totalement revu, le bâti devrait être beaucoup plus sain : de quoi assurer la pérennité de ce petit bijou du patrimoine lédonien, « mais aussi permettre aux équipes de travailler dans des conditions confortables et sécurisées ». Des équipes empathiques qui le méritent vraiment, puisqu’elles ont su tisser des liens chaleureux avec une fidèle clientèle (pour une bonne partie locale).

Les murs et les plafonds des cabines, rongés par la corrosion, ont été mis à nu.

Une nouvelle piscine collective et un vaporarium

Grâce aux travaux, l’ensemble des cabines individuelles seront flambantes neuves (6 cabines de bains, 11 cabines de boues, 6 douches pénétrantes, 3 douches au jet, 1 manudouche). Autres nouveautés : la création d’une piscine collective équipée de jets réglables individuellement, et la rénovation totale de la piscine de mobilisation (avec la création de six nouveaux cours d’activité aquatiques. Un vaporarium (nouveau soin collectif, plus apprécié qu’une brumatisation), verra aussi le jour en 2020).
Pour couronner le tout, les thermes proposeront à l’horizon 2021-2022 une 2e indication : après la rhumatologie, la phlébologie pourrait bénéficier d’un bassin de marche en eau tiède, et de la pose de compresses ad hoc. Ces longs travaux qui ont commencé en décembre 2018 s’achèveront avec la réouverture aux curistes en avril 2020. Après une très forte progression en 4 ans (de 1100 à 2100 personnes), les curistes pourraient atteindre 2500 à moyen terme : de quoi assurer à Lons-Le-Saunier une réelle prospérité économique (32.000 nuitées/an espérées d’ici 2 à 3 ans).

Contact : 03 84 24 20 34/ www.valvital.fr

Le spa reste ouvert pendant les travaux

Pour ceux qui en douteraient, le spa et ses espaces détente (piscine avec jacuzzi, sauna et hammam) restent ouverts en permanence. « En 2020, nous projetons d’y ouvrir côté parc un solarium sur une grande terrasse (80 m2), et de rénover complètement le hall d’entrée en y ajoutant un touche boisée » détaille Laura Landry.