Été 2020 : la ruée vers les Tufs

0
119
François Perrin, maire des Planches près Arbois.

« La cascade des Tufs faisait partie des lieux un peu secret, privilégiés il y a quelques années. Ce n’est plus le cas ».
Elle a vu l’été dernier affluer des touristes par milliers et peu respectueux de l’environnement pour nombre d’entre eux.
« Le nombre de touristes augmentait depuis quelques années indique François Perrin, maire des Planches près Arbois. En 2018 2019 il y avait du monde même en hiver. Nous avons cependant connu un vrai pic cette année avec environ 1 000 véhicules par jour. Est-ce dû aux contraintes sanitaires, est-ce réversible ? » s’interroge t’il.
Cet afflux de touristes génère de nombreux problèmes. L’environnement se dégrade : d’une part les sentiers sont creusés par le passage des touristes, et d’autre part, le tuf s’effrite se transformant en poussière blanche lorsque les gens marchent dans l’eau. A cela s’ajoutent les nuisances qui ont ulcéré les habitants.

Des démarches engagées, une rencontre avec les services de l’État…

Pour remédier à ces désagréments des arrêtés municipaux ont été pris, insuffisants malheureusement. Le dernier arrêté préfectoral (décembre 2020) va permettre à l’Office Français de la Biodiversité (OFB) d’intervenir. Cette police de l’environnement a pour mission de prévenir et réprimer les atteintes à l’environnement.
Des démarches ont été engagées depuis cet été et une rencontre avec les services de l’État le 2 décembre a permis de faire un point sur l’avancement des réflexions. Depuis le mois d’octobre, la CCAPS a affecté un agent à la gestion des sites remarquables du territoire à savoir les Planches près Arbois et le Mont Poupet.