Enfance : « La jalousie, c’est normal ! »

Framboise Poulet, la plus japonaise des champagnolaises, vient de sortir son 7e petit livre rouge. Un livre tendre et ludique qui parle de la jalousie des aînés, lorsqu’un nouveau bébé parait.

53
Framboise a dédicacé son petit livre rouge le 23 novembre à la maison de la presse de Champagnole en présence d’élus.

« Pour les parents, une histoire à réfléchir, pour les enfants une histoire à guérir, pour tous une histoire vraie » : fidèle à son concept décliné depuis 2006 à travers sa série de « petits livres rouges », la plus excentrique des champagnolaises (qui voue un véritable culte au Japon) vient de mettre au monde son 7e opus. Un opus qui traite justement de l’arrivée d’un nouveau bébé dans les familles, sujet sensible pour tous (y compris pour les ex-enfants devenus adultes). « Dans les faire-part de naissance, on lit toujours que l’ainé est heureux d’annoncer l’arrivée d’un petit frère ou d’une petite sœur…mais ce n’est jamais vrai ! » explique celle qui fût institutrice durant toute sa carrière à Champagnole (à l’ex-école maternelle de l’Hôtel de ville). « Les enfants aînés ont l’impression d’être abandonnés, lorsque tous les yeux se tournent vers le nouveau-né. Quoi de plus normal alors d’être jaloux ? ».

Se sauver de l’école pour dire “écoutez-moi !”

Le problème réside dans l’attitude des parents, qui se culpabilisent de ne pas assez aimer leurs aînés, et dans le comportement de ces derniers. « Les enfants ne vont pas exprimer leur jalousie par des mots, mais par des comportements qui peuvent parfois s’avérer dangereux : se sauver de l’école, tomber malade, refaire pipi au lit, etc. ». Autant de signaux pour dire : « Est-ce que vous allez m’écouter !? ». Dans son livre joliment illustré par l’artiste Françoise Sablons (de la galerie Biz’art Biz’art au Vaudioux), Framboise Poulet montre ce qu’il convient de faire avant et après la naissance pour accompagner les aînés. A commencer par leur consacrer du temps spécifique… Autant de bonnes idées tirées de ses nombreuses années d’expérience, puisque le livre lui-même raconte une histoire vraie qui parle à tous, aux ex-enfants qui vivent encore en nous et aux familles directement concernées (où il pourra servir de support de communication). Bref, « Des mots plutôt que des maux » conclut celle qui a voué sa vie aux enfants.

« La petite sœur », de Françoise Poulet. En vente dans des librairies de Champagnole, Poligny, Dole, Lons-le-Saunier ou sur www.framboiseeditionsorange.blogspot.com. 12 €.