Jura. Champagnole. Elles ont donné des ailes au vélo

Quatorze cyclistes féminines ont bouclé le Tour de France -dont une étape champagnolaise- un mois pile avant le début des hostilités masculines.

79
Les compétitrices de haut niveau ont fait le show sans se prendre au sérieux, en compagnie des élus champagnolais.

Depuis 5 ans, une équipe de cyclistes féminines internationale accomplit « son » tour de France juste avant les hommes. Le 18 août –soit un mois pile avant l’arrivée du peloton dans la Perle du Jura, elles ont ainsi parcouru 162,6 km entre Bourg en Bresse et Champagnole.
Elles, ce sont 14 cyclistes de haut vol et de cinq nationalités différentes, accompagnées de cyclistes (femmes et hommes) des régions traversées. Une manière de fédérer autour d’un projet visant à bousculer le paysage cycliste international. Comme le souligne le club organisateur, « depuis 1989, il n’existe plus de course cycliste par étapes féminine en France, équivalente aux grands tours auxquels peuvent participer les professionnels hommes en Europe. En 2015, l’opération Donnons des elles AU VÉLO J-1 (DDEAV J-1) a vu le jour, avec parmi ses objectifs, celui d’inciter à la renaissance de ce type d’épreuve féminine en France et dans le monde, dans un souci de visibilité et d’égalité sportive entre les femmes et les hommes ».
Année après année, elles ont réussi à convaincre de la légitimité de leur message : le club omnisport de Courcouronnes (91) qui organise l’évènement a su rallier le soutien du ministère des sports, de l’égalité entre les femmes et les hommes, et de l’union cycliste internationale (UCI).
Résultat : les organisateurs du Tour de France ont annoncé qu’ils travaillaient sérieusement sur un projet de course par étapes féminine en France à l’horizon 2021 ou 2022, alors même que le premier Paris-Roubaix s’élancera dès 2020 pour les coureuses professionnelles. Alors, à quand une étape du Tour de France féminin à Champagnole ?

Le Tour de France féminin en chiffres

21 étapes parcourues du 29 juillet au 20 août. 3.462 km sur les routes de France, 60.000 mètres de dénivelé cumulé.