Élections régionales : les forces en présence

Les élections régionales doivent avoir lieu les 20 et 27 juin 2021, en même temps que les élections départementales, afin de renouveler les 17 conseils régionaux de France. Focus sur les têtes de liste jurassiennes et leurs motivations...

0
412

Sept listes pour cent sièges

Les élections régionales auront lieu simultanément aux élections départementales, les 20 et 27 juin prochains.
En Bourgogne-Franche Comté il s’agira de renouveler un conseil régional composé de 100 sièges
Quatre listes de gauche, une liste LREM, deux listes de droite. Telle est aujourd’hui l’équation à plusieurs inconnues qui se pose quant au devenir politique de la gouvernance de la Région. A commencer par la donne d’un taux d’abstention qui s’annonce historiquement faible, et risquerait de faire déjouer un potentiel outsider aux portes du second tour…

Pour obtenir sa réélection, Marie-Guite Dufay devra contourner deux principaux écueils sur sa gauche.

Pour l’heure présentée comme la favorite des sondages, la présidente sortante (PS) en lice pour sa réélection Marie-Guite Dufay, pourra compter sur l’appui du PCF et du PRG.
Seule ombre au tableau, l’élue de 72 ans devra contourner deux principaux écueils sur sa gauche.
Le premier se nomme Pôle écologiste. Liste comptant à sa tête la dijonnaise Stéphanie Modde (EELV) et dans ses rangs des militants CAP 21, Génération Écologie ou encore l’Alliance Ecologique Indépendante (AEI).
Le second, plus ou moins voisin, mais un peu plus à gauche, puisqu’agglomérat de nombreux courants classés « à gauche de la gauche » à l’image de LFI, Nouvelle Donne, Place publique ou Génération.s, se nomme « Le temps des cerises ». Mouvement ambitionnant « un arc social écologiste », et mené par l’élu d’opposition belfortain Bastien Faudot.
Toujours et encore plus à gauche, on trouvera par ailleurs, la liste Lutte Ouvrière de l’infimière dijonnaise Claire Rocher, déjà tête de liste lors de l’élection de 2015.

LREM, LR et RN en position

Au centre (supposé) de l’échiquier politique, se positionne le maire (LREM) de Nevers, Denis Thuriot, lequel peut compter sur le soutien du MoDem et Agir.
A droite, Les Républicains et leurs alliés centristes, seront emmenés par le maire de Châlon sur Saône, Gilles Platret. Premier candidat à s’être déclaré dès la fin de l’été denier.
Enfin à droite de la droite, se situe le favori du premier tour : le Rassemblement National dont le chef de groupe Julien Odoul, héritier depuis le départ de Sophie Montel en 2017, ambitionne de parvenir à conquérir ce qui deviendrait alors la première région française détenue par son parti.

Retour vers le passé

Rappelons, pour mémoire, que lors du précédent scrutin de 2015, la région Bourgogne-Franche Comté avait déjà attiré l’attention des principaux médias nationaux, avec lors du second tour, une triangulaire s’annonçant très serrée entre la gauche, la droite et le Front National.
Et en effet, la gauche l’avait emportée sur le fil avec 34,67% des voix, devant la droite (32,89%), avec sur ses talons, un Front national à 32,44%.
Mais tout ça, c’était avant…

Les têtes de liste jurassiennes et leurs motivations…

 

Alexis David
Liste d’union à gauche, (Bastien Faudot).

Alexis David :

Le Temps des Cerises rassemble neuf organisations de gauche et écologistes proposant une alternative aux politiques libérales et au macronisme. Dans notre région, les réponses politiques ne sont pas à la hauteur de la crise actuelle. Il est urgent d’engager la bifurcation écologique, sociale et démocratique. Notre plan d’urgence, (consultable sur www.letempsdescerises2021.fr) prévoir la mobilisation de 100 M d’€ ainsi que des prêts à 0% pour aider les artisans, commerçants, PME et créer un fonds de soutien à la filière viticole. Nous voulons aussi signer une nouvelle convention avec la SNCF pour empêcher l’ouverture à la concurrence du rail. De même qu’une subvention de 6 M€ pour le budget de l’aide alimentaire…
Valérie Graby.
Liste du Rassemblement National (Julien Odoul).

Valérie Graby :

Je suis motivée pour le Jura par le projet de Julien Odoul « Pour une région qui vous protège » dont les priorités et la volonté politique vont enfin répondre et changer la vision que les Bourguignons et FrancsComtois attendent avec cette réelle alternance.
Par exemple, l
a sécurité des biens et des personnes deviendra compétence régionale (fonds d’aide aux victimes).
Création d’un fond souve
rain : anticiper et répondre aux menaces sur les entreprises et l’emploi; investir dans les filières d’avenir, pallier les problèmes de formations; création d’une marque régionale pour propulser « Made in Jura »; sauvegarder la nature, le patrimoine, soutenir l’Agriculture, repenser le tourisme par le localisme, envisager l’arrêt de l’éolien pour créer une réelle attractivité et du dynamisme pour le Jura par la Région.

Pascal Blain.
Liste écologiste (Stéphanie Modde).

Pascal Blain :

La Bourgogne Franche-Comté a besoin d’écologie !
Le Jura est industrieux, coopératif, résilient, mais comme les autres touché par les changements climatiques et la pandémie. Les premières victimes : les plus fragiles, les moins favorisés. La Région, en charge de sujets fondamentaux du quotidien comme les transports ou la formation, est le bon échelon pour une politique climatique ambitieuse et concrète. Notre projet s’inspire des solutions déjà mises en œuvre localement par les élus écologistes. Réaliste, il est à même de relever le défi climatique, social et économique pour accompagner les transitions et protéger les habitants. Avec vous les écologistes entrent à la Région le 20 juin.

 

Delphine Gallois.
Liste de La République en marche (Denis Thuriot).

Delphine Gallois :

Élue de terrain, j’ambitionne avec humilité mais détermination œuvrer pour mon territoire. La Région agit sur notre quotidien mais il faut la rapprocher des habitants. Nous serons attentifs à notre jeunesse, adapterons les formations aux besoins de l’industrie, faciliterons l’installation des entreprises, les projets d’innovation. Nous adapterons les horaires des trains pour qu’ils correspondent aux besoins et protégerons les petites lignes comme les accès TGV, tout en y assurant la sécurité. Nous serons aux côtés des agriculteurs pour leur développement. Nous serons attentifs à la préservation des ressources en eau et à la biodiversité. Nous permettrons le développement de la télémédecine et l’installation de jeunes médecins. Nous serons partout et pour tous.

 

Dominique Revoy.

 

Liste Lutte Ouvrière (Claire Rocher).

Dominique Revoy :

Je me présente pour faire entendre le camp des travailleurs. La crise sanitaire a montré que ce sont eux les indispensables, eux qui ont fait en sorte que tout continue à fonctionner dans les hôpitaux, les transports, les usines, les administrations, les écoles, les commerces, le nettoyage…
Cette élection ne changera pas la vie. Mais voter pour la liste Lutte ouvrière, faire entendre le camp des travailleurs, permettra d’affirmer que les travailleurs ont leurs intérêts propres à défendre et montrera qu’il existe un courant convaincu que c’est à eux de diriger la société puisqu’ils font déjà le plus difficile, à savoir la faire fonctionner.

Willy Bourgeois
Liste de la majorité sortante (Marie-Guite Dufay).

Willy Bourgeois :

La Présidente de région, Marie-Guite Dufay, a eu la lourde tâche de réussir la fusion des régions. Cette fusion a permis de multiplier par trois l’investissement public pour moderniser les lycées appartenant à la région, pour investir dans les gares, augmenter la fréquence des bus Mobigo à 1,50€ et des trains TER qui sont, ici, les moins chers de France. Ce sont des mesures pour le pouvoir d’achat et de transition écologique. La région est aussi un partenaire des entreprises en intervenant directement pour la formation et l’emploi. On l’a vu dernièrement avec SKF à Lons, Jacob Delafon ou encore MBF. Ce travail au plus près des acteurs, je souhaite le continuer au côté de Marie-Guite Dufay pour préparer l’avenir de notre région en faveur de l’emploi, des transitions et de la fraternité.

Jean-Marie Sermier.
Liste des Républicains (Gilles Platret).

Jean-Marie Sermier :

Je suis candidat aux côtés de Gilles Platret. Avec nous, les décisions à propos du Jura ne seront plus prises à Dijon par des personnes qui n’ont jamais mis les pieds chez nous.
Nous allons décentraliser le fonctionnement de la Région pour que les choix qui concernent le Jura soient faits par des élus Comtois.
Notre projet repose sur 5 piliers : la défense des identités locales, le soutien aux entreprises, la sécurité, l’environnement et la santé.
Nous sommes la seule alternative à la majorité socialo-communiste et aux ayatollahs verts.
En votant pour Gilles Platret, vous voterez pour moi, pour des conseillers régionaux identifiés, pour la réhabilitation de la Franche-Comté.