Élections municipales : Ako Hamdaoui mènera la liste Ensemble 2020

Sans grande surprise, c'est le plus expérimenté des membres de l'opposition qui conduira l'une des liste "de sensibilité de gauche", en mars prochain face à la majorité sortante. Pour l'heure, l'équipe est encore en phase de consultation de la population via sa plate-forme collaborative. C'est notamment par le biais de cet outil de "démocratie participative", que le programme sera affiné, puis communiqué en début d'année prochaine.

441
Ako Hamdaoui mènera la liste "Ensemble 2020".

Ako Hamdaoui, vous avez été consensuellement désigné tête de liste d’Ensemble 2020, liste d’opposition qui ambitionne de rassembler un large spectre de personnes de “sensibilité de gauche” en vue des élections municipales de mars prochain. Vous qui endossiez déjà ce rôle lors des récents conseils municipaux, comment envisagez-vous d’incarner l’image de “leader de l’opposition” ?
Nous sommes un collectif de citoyens et les partis ou mouvements politiques qui le soutiennent ont accepté d’y participer. Mes positions lors des conseils municipaux et au Grand Dole ont certainement contribué à ce que ces organisations rejoignent ce mouvement citoyen. En effet, le fonctionnement de ce collectif, très ouvert, repose
sur la participation libre, ce qui a permis un large rassemblement. Je souhaite désormais, avec l’ensemble de la population, incarner une nouvelle façon de gérer notre ville avec des propositions pour un mieux vivre ensemble, bien loin des images archaïques qui perdurent aujourd’hui à Dole.

Vous avez évoqué votre souhait de proposer une gratuité des transports sur l’ensemble du Grand Dole. Comment comptez-vous financer une telle mesure ?
Il s’agit d’une part, de prendre en compte à l’échelle de la ville et de l’agglomération, l’urgence climatique, pour faire baisser les émissions de CO2 en réduisant le transport en voiture et, d’autre part, l’urgence sociale, avec un geste fort pour faciliter les déplacements et améliorer le pouvoir d’achat.
Les choix budgétaires sont des choix politiques et il s’agit avant tout de définir des priorités. L’équipe actuelle a fait le choix d’augmenter de façon très importante la fiscalité des Dolois et Grand Dolois : un véritable matraquage fiscal. Or dans le même temps,
le service des bus a diminué (moins de lignes, moins de fréquences de passage) et les tarifs ont explosé. C’est une autre vision de l’utilisation de l’argent de nos concitoyens que je propose.
Face à la situation critique des finances de la Ville et bientôt de l’Agglomération, il faut clairement faire le choix de dépenses utiles à l’intérêt général plutôt que des réalisations somptuaires. En tout cas, il est hors de question d’augmenter la fiscalité des Dolois et Grand Dolois.

Quelles autres idées majeures vous inspirent pour Dole et son territoire ?
Le programme sera présenté en janvier. Il repose sur quatre axes majeurs : la transition écologique, la démocratie participative et délibérative, les services publics et les biens communs, la solidarité et la cohésion sociale.
Notre premier axe correspond à une urgence rappelée régulièrement par les experts climatiques. Je souhaite que notre territoire devienne exemplaire et innovant en la matière.
Le second axe permettra aux Dolois et Grands Dolois de donner leur avis sur les projets, de proposer, voire de décider. Par exemple pour la piscine (la Chambre régionale des comptes avait mis en garde sur son coût trop important) et Dolexpo, ces deux projets
engagent la communauté sur de nombreuses années. Les Grands Dolois auraient dû être consultés et pouvoir donner leur avis sur ces projets pharaoniques d’un montant de près de 50 millions d’euros.
S’agissant de l’axe services publics et biens communs, le projet a pour vocation de défendre l’hôpital, le service aux personnes âgées, le scolaire et périscolaire, la petite enfance, le logement… tout ce qui nous permet de vivre mieux collectivement.
Enfin, le projet autour de la solidarité et la cohésion sociale a pour but de rendre notre ville et communauté d’agglomération plus inclusive pour toute la population.

Six ans après son élection dès le premier tour à plus de 55%, quel regard portez-vous sur la mandature de la majorité ? Car l’action de Jean-Marie Sermier, puis Jean-Baptiste Gagnoux, semble toujours aujourd’hui satisfaire une majorité de Dolois…
Votre affirmation ne relève d’aucune étude concrète.
(Sembler signifie “présenter l’apparence de, donner l’impression d’être”, ce n’est donc pas une affirmation. Toutefois cette impression s’avère objectivement révélatrice de la plupart des commentaires dont l’opinion publique se fait l’écho, dans les différents “lieux de vie” locaux. NDLR)
Je veux, par des propositions à la fois innovantes et partagées, rassembler effectivement une majorité de Dolois autour d’un projet progressiste qui soit le leur. Je suis à l’écoute de la population et les sollicitations sont nombreuses notamment sur la hausse des impôts, l’absence de prise en compte des plus démuni.e.s, la suppression de la navette et la diminution des lignes de bus, le gaspillage fait sur les ordures ménagères (puces sur les bacs…), la suppression des études en école primaire, la baisse des repas livrés aux personnes âgées…

Concrètement, quel score ambitionnez-vous d’atteindre en mars prochain ?
Face aux événements des derniers mois : gilets jaunes, grève hospitalière, rejet des réformes portées par le gouvernement, etc…, je suis convaincu qu’une majorité des électrices et électeurs de Dole souhaite exprimer son désaccord face aux candidats représentant le pouvoir en place et choisira la voie de la proximité et de la cohérence
pour une ville apaisée.

La deuxième liste également “écologiste et citoyenne”, portée par Hervé Prat, ne risque-telle pas sinon de vous coûter l’accession au deuxième tour, au moins de compliquer considérablement votre tâche ?
Notre démarche affiche clairement sa volonté de ne pas se mettre derrière une ou plusieurs bannières politiques. Europe Ecologie Les Verts a fait un autre choix. En démocratie toute liste peut se présenter. Je pense que nos positions respectives sont suffisamment proches pour pouvoir se rassembler.

Avez-vous un dernier message à faire passer à nos lecteurs ?
J’invite vos lecteurs à se rendre sur notre site Internet https://ensembledole2020.fr
où ils pourront se rendre compte d’une nouvelle façon de faire de la politique en incluant les citoyens.
Ils pourront y découvrir notre plate-forme collaborative (aujourd’hui nous sommes les seuls à fonctionner ainsi) pour pouvoir faire des propositions pour la ville de Dole et/ou le Grand Dole.

Contact : https://ensembledole2020.fr