Éditorial

Un spectacle extraordinaire

0
195

C’est parti !
Dans le sillage de la rentrée scolaire, la campagne présidentielle vient d’être lancée.
Pour cette élection, encore plus que les précédentes, le grand cirque politique va probablement nous offrir des moments palpitants. Des empoignades sémantiques et idéologiques dignes des jeux de la Rome antique. Des duels impitoyables, des confrontations d’anthologie, des pirouettes acrobatiques (réalisées grâce à l’emploi de fumeux éléments de langage appris par cœur), à faire pâlir les plus talentueux trapézistes. Attention les yeux, ça va déménager dans la fosse aux dinosaures !
Evidemment, nous ne sommes pas à l’abri d’une prestation décevante, d’un flop lamentable, ou d’une chute grotesque, bon nombre de candidats ne s’étant récemment illustrés ni par leur habileté, ni par leur équilibre, ni par leur courage, encore moins par leur pertinence ou leur honnêteté intellectuelle, lorsqu’il s’agissait de sortir de leur zone de confort formatée, de revoir leur copie en temps réel, et d’apporter immédiatement des solutions concrètes à la kyrielle de turpitudes de notre si formidable époque.
Avec d’ailleurs, notamment pour certains autoproclamés issus du « camp du bien », les calamiteux résultats de gestion de crise que l’on sait. Bref.
On peut toutefois augurer qu’entre chasseurs et végans, gilets jaunes et marcheurs inconditionnels, anti-vax, anti-pass et bon petits soldats institutionnels, progressistes « déconstructeurs » revendiqués, militants PMA/GPA, LGBT, féministes, misandres et affreux hétéros conservateurs du patriarcat, les gladiateurs vont à n’en point douter, faire bouillir l’arène et ambiancer les foules, pour conquérir leur auditoire et appâter leur électorat.
D’ailleurs, Marlène Schiappa reprendra-t-elle le micro comme au Parc floral où, le 13 juin dernier, pour le grand meeting des régionales de Laurent Saint-Martin, celle-ci s’était distinguée par son talent phénoménal de chauffeuse de salle ? (Vous doutez ? Regardez la vidéo sur Malaise TV).
Vraiment ça promet, je vous dis ! Ce sera extraordinaire. Au sens le plus littéral du terme.
Et encore, ce n’est que le début : le premier tome, du premier volet du premier acte.
Car ensuite, il faudra bien se faire la courte échelle entre petits copains (ennemis d’hier, devenus opportunément alliés de circonstance), pour qu’à l’issue du premier tour, le moins pire d’entre eux puisse espérer attraper la queue du Mickey, avant que le grand méchant loup ne s’en empare.
Quel programme alléchant, n’est-ce pas ?
En attendant, les structures médicales, les établissements scolaires, ou les forces de l’ordre, à l’image de la majorité des services publics, souffrent toujours davantage de manque de moyens et ne parviennent plus à remplir convenablement leur mission. Les usagers se retrouvent souvent abandonnés à leur triste sort. Rien n’avance. On s’enlise.
Mais ce n’est pas grave. On obéit, on se tait et on ne fait pas de vague. C’est la consigne.
Dans les hôpitaux, on privilégie le recrutement d’agents de sécurité à celui du personnel soignant. Et ça passe…  Alors, pourquoi changer une formule qui gagne ?
A moins peut-être que cette fois-ci, un grain de sable qui n’était pas prévu, vienne gripper le système ?
Alors, en attendant de connaître à quelle sauce allons-nous être taxés, amusons-nous un peu. Et que le grand spectacle commence…