Une secrétaire d’État à l’écoute des industriels jurassiens

Agnès Pannier-Runacher était de passage dans le Jura ce lundi 18 février. A Orgelet puis à Poligny, elle a écouté les messages des industriels jurassiens.

278
Un programme d'une journée chargé pour découvrir l'industrie jurassienne;

Aux environs de 13h lundi 18 février, Agnès Pannier-Runacher, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’Economie et des finances est arrivée à l’entreprise Herplast à Orgelet. Elle a été accueillie par Danielle Brulebois, députée et par Benoit Hébert, PDG du groupe Herplast, en présence de nombreux élus et parlementaires locaux et régionaux, ainsi que d’acteurs économiques. Malgré le retard sur l’horaire programmé, Agnès Pannier-Runacher a tenu son timing pour un programme chargé mené au pas de course. Première étape donc à Orgelet où elle a animé une table ronde avec de nombreux industriels, issus notamment de la plasturgie.  Ceux-ci ont présenté leurs entreprises, et leur savoir-faire, mais ils ont aussi fait part de leurs inquiétudes, notamment celles liées à la mise en oeuvre de la loi EGALim, interdisant la mise sur le marché de couverts, emballages et ustensiles en plastique à usage unique. “Nous avons un savoir-faire, une spécificité historique. Nos travaux que nous menons depuis une décennie sur le contrôle, la traçabilité, l’hygiène, la sécurité et la maîtrise de l’impact environnemental sont la pierre angulaire de notre process. Nous avons néanmoins des craintes quant à l’environnement législatif actuel“, s’est exprimé Benoit Hébert.

L’écologie peut être partenaire de l’économie”

D’autres problématiques ont été soulevées par les industriels : les difficultés de recrutement notamment de techniciens formés, l’absence ou la faiblesse de formation via l’apprentissage ou d’autres filières, le poids des charges sociales, la pénurie d’équipement numérique performant, la suppression de certains services (lignes SNCF ou hôpitaux). La ministre a tenu à rassurer les chefs d’entreprise. “L’écologie peut être partenaire de l’économie. Les objectifs sont certes ambitieux, et nous devons rester conformes à nos engagements européens, mais nous ferons tout pour accompagner vos entreprises. Il faut rééquilibrer l’image de l’industrie, il faut des chefs d’entreprise passionnés comme vous, pour parler de vos métiers“. (*)

Après cette réunion très dense, Benoit Hébert et ses associés ont accompagné Agnès Pannier-Runnacher pour une visite du site. La ministre a ainsi constaté par elle-même de la performance et de la qualité de l’outil de production.

Au pas de course, elle s’est ensuite rendue à Poligny dans l’entreprise Diager, leader européen dans la fabrication de forets pour béton.

*Dans le cadre de la loi Pacte (Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises), la sénatrice Sylvie Vermeillet a déposé un amendement sur la loi EGALim concernant les produits en plastique, et leur interdiction de mise sur le marché. Par cet amendement, cette loi entrerait en vigueur le 1er janvier 2021 (au lieu de 2020 initialement prévu). Ceci afin de permettre aux entreprises de s’adapter à ces futurs enjeux.

L’entreprise Hébert se hisse au rang des meilleurs spécialistes français, pionniers de l’ILM (In Mould Labelling*), de la paroi fine, de la bi-injection.
Une table ronde a permis aux industriels jurassiens de parler de leurs inquiétudes.
“Pour Agnès Pannier-Runacher, “L’écologie peut être partenaire de l’économie”.

Attendant patiemment l’arrivée de la Secrétaire d’Etat, ils étaient quatre représentants des Gilets jaunes de Lons et Orgelet. Leur objectif était de lui donner une lettre adressée au Président de la République, Emmanuel Macron. “Comme le Président ne nous entend pas forcément, peut-être qu’il nous lira“. Agnès Pannier-Runacher a accepté de prendre la missive qu’elle transmettra au Président. Dans ce courrier, les Gilets jaunes ont fait part de leurs revendications, citant entre autres le RIC (Référendum d’initiative citoyenne).

La Secrétaire d’Etat a assuré qu’elle transmettra la lettre des représentants des Gilets jaunes, au Président de la République.