École Hubert Reeves : derniers préparatifs avant le Jour J

À l’aube des vacances d’hiver, une page s’est tournée pour les élèves de Hubert Reeves à Champagnole puisque ceux-ci connaîtront à la rentrée, lundi 4 mars, le bonheur d’intégrer une nouvelle école flambant neuve. Visite.

108
Mercredi 20 février, Clément Pernot (à gauche) organisait une dernière visite de la nouvelle école élémentaire avant l’arrivée des écoliers le 4 mars prochain. Étaient présents (de gauche à droite), les services techniques de la Ville en charge du déménagement, Rémi Hugon vice-président à la ComCom, chargé du suivi de l’école, Pascal Grenier en charge des affaires scolaires à Champagnole, David Dussouillez, premier adjoint, Guy Saillard, maire ainsi que et Patrice Bonnet, directeur de l’établissement.

Mercredi 20 février, Clément Pernot, président de la Communauté de Communes Champagnole Nozeroy Jura, en charge de la construction des bâtiments scolaires, organisait une dernière visite avant l’arrivée des écoliers le 4 mars prochain.
Étaient présents, Guy Saillard, maire de la Ville, David Dussouillez, premier adjoint, Pascal Grenier en charge des affaires scolaires ainsi que Rémi Hugon vice-président à la ComCom, chargé du suivi de l’école et Patrice Bonnet, directeur de l’établissement.
Les services techniques de la Ville s’affairent à terminer l’emménagement et à installer le mobilier nécessaire (tableaux, tables, chaises, livres, ordinateurs… ) afin que les enfants soient accueillis, dès le premier jour, dans des conditions idéales d’apprentissage.

 

Les livres ont déjà pris place dans les étagères en bois de la bibliothèque.

Une école pensée pour le bien-vivre

En arrivant dans l’école, une large entrée sert d’accueil et un couloir circulaire permet de desservir l’ensemble des classes et des espaces de vie. C’est dans une ambiance très chaleureuse, mêlant bois, béton, zinc, lumière naturelle,  que les élèves évolueront dans quelques jours.
« La forme générale de l’école est simple et volontairement unitaire. Le plan rectangulaire contient toutes les fonctions de l’école, et les regroupe en périphérie d’une cour intérieure. Pour les enfants, ce dispositif est rassurant. L’école est un milieu protecteur, facile à identifier et préservé des tumultes du monde extérieur. La nouvelle école est construite en bois et en matériaux bio-sourcés. Sur ce point les circuits courts et les savoir-faire régionaux ont été largement sollicités », souligne le cabinet Tectoniques Architectes et Ingénieurs, concepteur du projet.
Lors de cette visite, le directeur Patrice Bonnet a fait part de ses questions aux élus quant aux dernières finitions nécessaires et a apporté son expertise concernant le fonctionnement global de l’établissement. Ce bâtiment a vocation à générer l’unanimité de ses utilisateurs, professeurs d’écoles, élèves, parents d’élèves. Nul doute que la cour intérieure saura susciter des envies pour l’organisation de manifestations à vocations culturelles.

 

La cour centrale et son préau sont préservés de toute nuisances, y compris climatiques. La faible
hauteur des constructions permet d’assurer un ensoleillement généreux de cet espace, y
compris en hiver.

Une réorganisation scolaire d’ampleur

À cette occasion, Clément Pernot a mis en avant la nécessité de « donner à l’ensemble des enfants de la Communauté de Communes les meilleurs outils éducatifs, gage pour eux d’un avenir prometteur » et a ajouté que « l’originalité du projet champagnolais ne résulte pas simplement d’un projet de construction mais bien d’une réorganisation globale de la vie scolaire ».
En effet, ce projet engagé depuis 2008, a engendré de nombreuses discussions, de nombreuses réunions mais les évidences ont fini par s’imposer à tous et la naissance de deux organisations scolaires fortes dans la ville s’est décidée. La première au nord, composée de la maternelle Valentenouze et de l’école élémentaire Jules Ferry, laquelle a été la première à bénéficier d’un programme d’extension et de rénovation ; la seconde au centre-sud devant réunir les deux maternelles (Hôtel de Ville et Boulevard) au sein de l’école historique du Boulevard totalement rénovée pour l’occasion et mis à disposition de la Ville en novembre 2016.
Quant à cette nouvelle école élémentaire, elle réunit les établissements Hôtel de Ville – qui ne comptait alors plus que trois classes et était immanquablement menacée – et Hubert Reeves. « Aujourd’hui, notre satisfaction est donc double : celle de doter la Ville des bâtiments les plus adaptés mais également d’avoir contribué grâce à la naissance des deux pôles scolaires, à l’assurance d’une vie scolaire performante et construite par des équipes pédagogiques d’ampleur, source d’un grand dynamisme », conclut le président Pernot.

Les ambiances intérieures sont chaleureuses et conviviales, avec une présence importante
de bois et de matières naturelles.

 

Les façades intérieures donnant sur la cour et le préau, sont abritées par de larges débords
de toits, et sont traitées en bois. Elles apportent une dimension conviviale et domestique
au coeur de l’équipement.