Ecla : priorité à la transition écologique

L’année 2019 s’annonce « verte » sur plusieurs plans. La cérémonie des vœux d’Ecla s’est doublée d’une prise de parole surprise des gilets jaunes lédoniens.

47
Les gilets jaunes se sont exprimés à la tribune, à côté des élus.

« Faire d’Ecla un territoire de pointe dans le domaine de la transition énergétique et écologique » : d’entrée de jeu, Patrick Elvézi, président d’Ecla, a imprimé une tonalité « verte » aux vœux présentés le 17 janvier au sein du dojo départemental, à Lons-le-Saunier. Une tonalité qui transparait déjà dans plusieurs actions citées par Pierre Grosset, vice-président en charge de cette question : « plus de la moitié des communes d’Ecla éteignent déjà leurs lumières durant la nuit », et le stade de Macornay sera bientôt totalement éclairé par des Leds (une première en Franche-Comté).
Par ailleurs, le « zéro pesticides » s’est généralisé, et la volonté de développer les circuits courts reste une priorité. Evoquant la possible « création de zones maraîchères autour de Lons », le vice-président a insisté sur la genèse du projet de territoire en cours. La taxation incitative des déchets serait même selon lui « en route ».
On parle depuis toujours de faire payer les déchets au kilo : ce serpent de mer verra-t-il le jour ? Tout est possible, si on en croit la surprenante et récente entrée de Baume les messieurs au sein d’Ecla. Invités d’honneur de la soirée, le maire Pascal Cardinal et une partie de son conseil ont fait part de leur satisfaction, et de leurs besoins d’expertise sur de lourds dossiers touristiques entre autres. Abbaye, grottes, site naturel : autant d’atouts qu’Ecla pourra mettre en avant pour booster le tourisme sur son territoire. Le tourisme « vert » (mais aussi les déplacements quotidiens) seront aussi à l’honneur, avec de nouveaux réseaux pour les déplacements doux a annoncé Aline Billotte, vice-présidente en charge des mobilités. Seule ombre au tableau : faute de personnel, le bureau d’études d’Ecla n’a pu donner suite en 2018 aux projets urbanistiques de plusieurs communes. Claude Janier, vice président en charge de la voirie, a annoncé le recrutement d’un projeteur et d’un chef de projet pour remédier aux tensions survenues avec les communes concernées.

Saint-Just et une quarantaine de gilets jaunes ont joué les invités surprises.

Les gilets jaunes s’invitent aux vœux

Leur « première » n’est pas passée inaperçue : une quarantaine de gilets jaunes sont entrés au dernier moment dans le dojo d’Ecla et ont pris position de part et d’autre des autres invités (parlementaires, maires, forces de l’ordre, préfet et tout le Who’s who du secteur). Sans débordements -hormis quelques commentaires ironiques ou désabusés pendant les discours officiels- ils sont ensuite passés dans les coulisses où Patrick Elvezi les a écoutés. Le président d’Ecla les avait d’ailleurs reçus au début de la cérémonie en leur souhaitant un « bienvenue » suivi par les applaudissements des intéressés. Aline Carton, leur porte-parole, a lu un communiqué martelant « Nous tiendrons bon », malgré les « mensonges et fausses promesses » du chef de l’état, accusé de les provoquer « en leur donnant des miettes ». Les gilets jaunes lédoniens s’estiment non entendus, taclant largement « des élus qui ne nous représentent pas » et appelant de leurs vœux « un nouveau système » basé sur « la justice sociale et l’égalité ». Avant de partir, la délégation a crié à l’adresse des élus : « N’oubliez pas la fraternité ! ».