“Du jamais vu” pour le début de saison du ski de fond

A Mignovillard comme à Foncine le Haut, ski de fond ou de randonnée, luge et raquettes pallient peu ou prou à la fermeture des remontées mécaniques.

0
143
Les week-end on se presse "Chez Valentin" pour chausser les skis.

Le malheur des uns fait le bonheur des autres : faute de ski alpin, mais épris d’un désir fou de respirer et de s’évader d’un quotidien englué par les privations et les obligations, des centaines de candidats au grand air mettent le cap chaque week-end vers les stations de ski nordique, à commencer par celles de Foncine (Chez Valentin) et de Mignovillard (La Bourre).
Selon Marc Velten, gestionnaire technique du Domaine de la haute Joux (qui englobe La Bourre, Cerniébaud et Vaux et Chantegrue), cette fréquentation exceptionnelle constitue du « jamais vu depuis que je suis là, il y a 10 ans.
Nous faisons de très gros week-ends car les clients venus d’Arbois, Salins, Poligny, mais aussi Quingey ou Besançon –entre autres- ont envie de s’aérer ». Parmi eux, beaucoup de fondeurs (réguliers ou occasionnels), mais aussi beaucoup de raquettes.
Résultat : les loueurs de matériel font le plein avec une demi-heure à une heure d’attente certains week-ends sur Cerniebaud ou Mignovillard, mais « on arrive toujours à se débrouiller pour satisfaire les clients » rassure Marc Valten.
Ceci malgré les ruptures de stocks : impossible de racheter skis, chaussures ou bâtons, tous épuisés chez les grossistes. « Toutes les pistes sont bien sûr ouvertes, nous tirons notre épingle du jeu en restant toutefois prudents, en espérant de ne pas subir un confinement les week-ends par exemple » confie l’heureux gestionnaire.
Même son de cloche du côté de Foncine le haut où le 1e adjoint au maire, Jean-Louis Chaboud, constate lui aussi un excellent début de saison et un enneigement hors norme à 900 mètres d’altitude. Le parking de « Chez Valentin » est plein tous les week-ends, avec une bonne représentation de skieurs venus de Côte-d’Or.
Mais « les raquettes, le ski de randonnée et les luges ont aussi beaucoup de succès, par exemple sur la piste du téléski » constate-t-il, vu qu’elle est damée…au cas où elle pourrait ouvrir un jour.

Au chalet de la Bourre et à Cerniebaud, les locations tournent à plein régime.