Du bouche-à-oreille

170

Delgres + Le Moulin aux platines

Delgres, c’est le nom de ce militant pour l’abolition de l’esclavage en Guadeloupe, et c’est le nom qu’ont choisi d’adopter Pascal Danae et ses deux comparses pour jouer un blues rock créole sensuel et révolté. Riffs de guitare dobro ultra-chauds, batterie hypnotique et voix suave et éraillée sur fond groove, une recette qui fait voyager entre Antilles et Louisiane et rappelle aussi bien le blues rock des Black Keys que le touareg de Tinariwen. Cette musique rebelle et brûlante fera vibrer aussi bien vos corps que vos esprits.

Adeptes de musique et toujours partants pour faire la fête, les bénévoles du Moulin seront derrière la table de DJ pour clôturer cette année en beauté.

Si vous aimez William Z Villain, Vaudou Game, La Maison Tellier… Ce vendredi 20 décembre, à 20 h 30, dans la grande salle du Moulin de Brainans. Tarifs : 18 euros normal, 16 euros réduit, 14 euros abonné. Restauration sur place.

Work In Progress

Quelle place le travail occupe-t-il dans nos vies ? Et quelles sont ses conséquences sur nos corps ? Il n’y a guère que les cols blancs pour imaginer que le travail n’influe pas sur notre organisme. Pour le travailleur manuel, le corps est un outil – un outil modelé par la profession et portant la mémoire de gestes répétés tous les jours, souvent avec dextérité et technique, parfois avec souffrance…

C’est parce que le corps du danseur est aussi un outil que Marc Nammour a invité la chorégraphe Eloïse Deschemin à se joindre à lui pour porter ce spectacle au titre provenant d’outre-Atlantique, en référence à l’anglicisme qui gangrène les nouvelles techniques de management à l’œuvre dans les entreprises. « Work In Progress » vous parlera principalement de cela : de la condition de l’Homme pris dans le tourbillon mondialisé de nos sociétés modernes…

Sur scène, le poète et la chorégraphe chercheront donc l’endroit où les mots et les mouvements s’articulent, se confondent et se développent les uns les autres, pendant que la guitare électrifiée de Serge Teyssot-Gay (déjà présent aux côtés de Marc Nammour dans « Debout dans les cordages » programmé la saison dernière aux Scènes du Jura) et les percussions de Stéphane Edouard exploreront d’immenses champs de sonorités pour accompagner les envolées verbales et gestuelles de leurs comparses. Pour lutter contre la segmentation du travail, croiser trois disciplines est, ma foi, un bien beau début.

Ce jeudi 19 décembre, à 20 h 30, au théâtre de Lons-le-Saunier. Durée estimée : 1 h. Dès 12 ans. Tarif plein : 21 euros. Renseignements au 03 84 86 03 03, www.scenesdujura.com. Déplacement en bus depuis Dole.