Du bouche-à-oreille

34
Crédit photo : Nicolas Joubard.

La fée électricité

Michel Vieille, ingénieur agronome à la retraite, anime un cycle d’exposés « Sciences pour tous » dans les locaux de la Séquanaise, à Poligny (place du Champ de Foire). Prochain rendez-vous le mardi 29 octobre, à 20 h, sur la thématique : « La fée électricité, omniprésente dans notre quotidien – Exposé 3 : le magnétisme, l’électromagnétisme et leurs multiples applications ». Participation au profit de l’association sportive et culturelle d’éducation populaire : 3 euros pour les adhérents et 5 euros pour les non-adhérents.

Histoire intime d’Elephant Man

D’une démarche lente, la mine imperturbable, portant un costard strict et une petite moustache finement taillée, un homme entre sur scène pour s’installer derrière une table couverte de feuillets griffonnés. S’agirait-il d’une conférence, d’une causerie ? En effet. Mais sur quoi ? Sur les anémones de mer, les relations humaines, les cinq sens, les Caraïbes, c’est-à-dire sur tout et sur rien mais, quand même, principalement sur lui…

Lui, c’est Fantazio, que vous avez pu découvrir la saison passée dans « L’homme de rien ». Ce comédien, contrebassiste, performeur issu du milieu « underground » a décidé de se livrer à un exercice d’introspection à la limite de la science et de la psychanalyse. Il faut dire qu’à l’âge de dix ans, le jeune Fantazio a été englouti dans un trou auquel la mort de sa mère n’est sans doute pas étrangère et que ces troubles enfantins qui continuent de l’encombrer et de l’empêcher de dormir demandaient à être formulés un jour (et, de préférence, sur une scène de théâtre) pour pouvoir être évacués…

C’est donc pour recoller les morceaux de son esprit torturé, pour lutter contre la dissolution du monde et l’émiettement du temps, que le fantasque Fantazio zigzaguera d’un sujet à l’autre, jonglera avec le langage, lancera des phrases comme des couteaux qu’il terminera en chanson ou qu’il ne terminera pas, dans un art inouï de l’improvisation qui lui permet constamment de retomber sur ses pieds. Et le plus fort, c’est que cette expérience intime virera vite à la thérapie collective et vous aidera, vous aussi, à vous soulager de tous vos traumas. Raison pour laquelle, une fois n’est pas coutume, votre carte Vital sera demandée à l’accueil des Scènes du Jura…

Le vendredi 15 novembre, à 20 h 30, à La Fabrique, à Dole. Durée : 1 h 20. Dès 14 ans. Tarif plein : 17 euros. Plus d’informations au 03 84 86 03 03.