Du bouche-à-oreille

41
King Lear Remix, un projet de Gilles Ostrowsky.

Le musée de Dole bat son record de fréquentation

Avec 23 507 visiteurs qui ont visité le musée en 2018, un record de fréquentation a été établi sur une année civile. Le précédent record datait de 2008. Ces statistiques résultent d’une fréquentation à un très haut niveau toute l’année, toutes les expositions ayant rencontré un grand succès. 2018 est la troisième année de hausse consécutive de la fréquentation.

Dans le détail, le nombre de visiteurs hors scolaires atteint un niveau de 15 378 visiteurs, ce qui est le second meilleur résultat dans les bilans du musée de Dole. Concernant les visiteurs scolaires, après une légère baisse l’année dernière, ils sont en nette augmentation de 18 % cette année avec 8 129 enfants. Cette statistique se situe au troisième rang dans le palmarès du musée.

Faire l’histoire de sa famille

Pour retrouver vos racines et préparer le futur, la médiathèque vous accueille pour vous aider à réaliser l’histoire de votre famille, la mettre en forme, l’illustrer et la partager. Un atelier gratuit et ouvert à tous, le mercredi 30 janvier, de 14 h 30 à 16 h 30, à la médiathèque de l’Hôtel-Dieu à Dole. Renseignements au bureau du CEGFC (centre d’entraide généalogique de Franche-Comté) à la médiathèque, 2, rue Bauzonnet, à Dole. Mail : cegfcdole@yahoo.fr. Tél. 03 84 72 02 15.

King Lear Remix

Dans la grande salle du palais des rois de Grande-Bretagne, le vieux roi Lear réunit ses trois filles pour leur annoncer son désir de se retirer du pouvoir et de diviser son royaume entre elles, en précisant que la plus large part de ce royaume sera offerte à celle qui saura le mieux lui déclarer qu’elle l’aime. Ça, c’est le point de départ de King Lear, l’illustre tragédie de William Shakespeare…

Dans King Lear Remix, si le roi Lear abandonne le pouvoir, ce n’est pas parce qu’il est un vieillard au bord de la mort, mais parce qu’il commence à en avoir plein le dos de la puissance que lui accorde son statut et qu’il aimerait bien être enfin aimé pour lui-même. Le problème, c’est que ses filles se montreront avides, violentes, mais certainement pas aimantes, et qu’elles préféreront anéantir plutôt que sauvegarder ce royaume paternel qu’elles abhorrent…

King Lear Remix est donc une histoire familiale qui vire au carnage. Mais la liberté prise avec le texte initial permet ici d’accentuer sa dimension comique et d’adopter une esthétique contemporaine. Si l’on vous dit que le porteur artistique de ce projet n’est autre que Gilles Ostrowsky, comédien totalement déjanté déjà vu dans Ubu présenté la saison dernière aux Scènes du Jura, vous comprendrez sans peine pourquoi cette adaptation a les apparences d’une terrible farce. Mais c’est ça, justement, qui est formidable dans les remix : tous les excès y sont permis, les plus drôles comme les plus trash…

Le lundi 28 janvier à 20 h 30, le mardi 29 janvier à 20 h 30, à La Fabrique à Dole. Durée : 1 h 45. Dès 15 ans. Plein tarif : 21 euros.