Du bouche-à-oreille

153
"De la morue" par Mathilde Delahaye.

De la morue

La saison dernière, Frédéric Ferrer, un conférencier comme on n’en fait plus, était venu vous parler de l’exoplanète Kepler-186f et de la possibilité de s’y installer le jour où notre bonne vieille Terre exploserait à la suite d’une collision intergalactique (enfin, disons plutôt la veille, parce que le jour même, il sera trop tard).

Cette saison-ci, toujours armé de cartes, de photos, de courbes et de graphiques, Frédéric Ferrer vous entretiendra de la disparition de la morue et de ses dramatiques conséquences. C’est que, après un séjour très studieux à Terre-Neuve et Saint-Pierre-et-Miquelon, notre éminent spécialiste s’est rendu compte que ce poisson, bien avant de devenir l’ingrédient incontournable du bacalhau apprécié des amateurs de cuisine portugaise, avait façonné pendant plus de cinq siècles la vie et les paysages de ces lointaines contrées, alimenté un florissant commerce triangulaire, jeté les bases de l’économie mondialisée telle que nous la pratiquons aujourd’hui et permis l’éclosion du capitalisme et de l’impérialisme yankee…

Avant de vous expliquer en quoi ce gadidé de l’Atlantique Nord est lié à la configuration géopolitique de notre monde contemporain, il est probable que Frédéric Ferrer, fils spirituel de Jacques Tati et du Professeur Tournesol, s’égare dans des parenthèses absurdes et des digressions loufoques. Parce qu’il vaut mieux se presser de rire de tout avant que d’être obligé d’en pleurer ? Sans doute. Mais accrochez-vous au bastingage, ça vaut le coup. Et promis : cette belle leçon particulière ne se finit pas en queue de poisson…

Le vendredi 5 avril, à 20 h 30, à La Fabrique à Dole. Durée : 1 h 15. Dès 12 ans. Tarif plein : 13,50 euros.

Inauguration de la nouvelle expo

La nouvelle exposition du Musée des Beaux-Arts de Dole « Tous les sexes du printemps, Jean Messagier (1920-1999) » démarre ce vendredi 22 mars et restera en place jusqu’au 15 septembre. Cette exposition portera un regard rétrospectif sur l’œuvre de cet artiste inclassable, tout en rendant compte de la force créative de sa démarche, au-delà des débats entre figuration et abstraction, au cœur de laquelle le rapport à la nature tient un rôle central. Un catalogue d’exposition très complet (156 pages, éditeur Fabelio) accompagne l’événement. Le vernissage est prévu ce vendredi à 18 h.