Don du sang : le Jura a besoin de donneurs

245
Denis Grandvaux du Vernois fait partie de la cinquantaine de donneurs à Voiteur.

Les dons sont en baisse dans la région comme ailleurs en France. Le responsable régional a lancé un appel. L’amicale du don de sang de Lons-le-Saunier – section de Voiteur a prélevé une cinquantaine de donneurs récemment. Une collecte est prévue cette semaine à Lons.

L’amicale du don de sang de Lons-le-Saunier – section de Voiteur a organisé, samedi 5 janvier dernier, une collecte à Voiteur. « 60 personnes se sont présentées et 48 dons ont été réalisés », affiche Chantal Thiefaine, secrétaire à la collecte de Voiteur. Les sept bénévoles présents ont accueilli cinq nouveaux : Marie-Elisabeth Duvernay de Vernantois, Carole De Pasqualin de Voiteur, Sébastin Jacquin de Domblans, Laura Blé de Domblans et Laura Chevaux de Domblans.

En ce début d’année, les stocks sont au plus bas alors que 10 000 dons par jour sont nécessaires pour soigner un million de malades chaque année. Les produits sanguins, à cause de leur durée de vie très limitée (sept jours pour les plaquettes, quarante-deux jours pour les globules rouges), doivent être renouvelés régulièrement.

 

Des tensions sur les groupes A négatif

En fin d’année 2018, en Bourgogne-Franche-Comté, l’EFS (Etablissement français du sang) a tiré la sonnette d’alarme sur France Bleu Bourgogne. Le docteur Christophe Barisien, responsable régional de l’organisation du prélèvement de sang dans cet établissement, indiquait alors arriver à la limite inférieure du niveau de réserve que l’EFS souhaite conserver. Il ajoutait aussi que quelques tensions se font sentir sur les groupes sanguins A négatif et sur quelques rhésus particuliers du groupe O. « On attend surtout une mobilisation des donneurs pour les plaquettes qui ne se conservent pas plus d’une semaine », concluait-il. La situation pourrait encore s’assombrir puisque les épidémies de grippe et gastro risquent d’arriver rapidement.

En pratique, toute personne âgée de 18 à 70 ans, qui pèse plus de 50 kilos et qui est reconnue apte suite à l’entretien prédon, peut donner son sang. Après 60 ans, le premier don est soumis à l’appréciation d’un médecin de l’EFS. Les hommes peuvent donner jusqu’à six fois par an et les femmes jusqu’à quatre fois. Entre deux dons de sang, il faut respecter un délai de huit semaines minimum.

Une collecte ce mercredi et jeudi

Enfin, si certaines mesures sont définitives, il faut savoir que 80 % des ajournements au don sont temporaires. Le candidat au don peut donc se présenter à nouveau après avoir respecté le délai d’ajournement.

La prochaine collecte de sang dans le secteur est prévue à Lons-le-Saunier, ce mercredi 16 et jeudi 17 janvier, de 16 h à 19 h 30, à Juraparc.

Celine Trossat