Dole : la municipalité sortante lance sa campagne

A l'occasion de l'inauguration de sa permanence de campagne programmée ce samedi 11 janvier au 57 rue de Besançon, Jean-Baptiste Gagnoux vient d'annoncer officiellement sa candidature comme tête de liste de l'actuelle majorité. Interview et décryptage des différents enjeux.

731
"Je propose un contrat de mandat sérieux et ambitieux aux doloises et aux dolois car je sais que nous n’aurons pas d’autres chance d’affirmer les atouts de notre territoire" estime Jean-Baptiste Gagnoux.

Jean-Baptiste Gagnoux, vous officialisez aujourd’hui la candidature à votre réélection pour les élections municipales de mars prochain. Pourquoi et comment avez-vous pris cette décision ?
Vous savez, on ne s’investit pas pendant plus de 12 ans au service de ses concitoyens et de sa ville sans ambitionner de continuer d’avancer.
Il s’agit également de faire avancer les projets en cours ! Après avoir été élu au conseil municipal depuis 12 ans, 1er adjoint en 2014 aux côtés de Jean-Marie Sermier, puis Maire de Dole à partir de 2017, j’ai toujours eu à cœur de travailler pour les Doloises et les Dolois, d’être à leur écoute et d’agir dans l’intérêt de ma ville natale dont les richesses exceptionnelles ne demandent qu’à être encore valorisées.

Répartirez-vous avec la même équipe, et le même programme ? Objectivement, quel bilan dressez-vous des six ans passés ?
Beaucoup de mes collègues souhaitent vivement repartir et c’est une vraie satisfaction ! L’équipe dans sa diversité fonctionne très bien, est constructive et souhaite poursuivre le travail entamé. C’est d’ailleurs la base de notre projet ! Après ces 6 ans, je note le bilan dressé par les doloises et les dolois eux-mêmes, car au fond seul leur avis compte ! Les chiffres et la tendance confortent leurs positions : plus d’entreprises, plus d’animations et d’attractivité, plus d’habitants ! D’ailleurs, c’est la 3ème année que nous regagnons des habitants ! Qui peut encore croire aujourd’hui que Dole est une ville endormie ?
Pour autant si beaucoup a été fait pour remettre Dole sur les rails, beaucoup reste à faire pour conforter sa nouvelle position. Nous avons travaillé à la remise en état de notre patrimoine dont la vétusté frôlait pour certains bâtiments l’indécence. Par ailleurs, nous avons su initier des projets structurants et quand on crée DolExpo, le complexe aquatique et sportif, … ont créé les conditions de l’attractivité et du rayonnement de la ville pour ne pas régresser à nouveau. C’est positif et quand on aime sa ville on ne peut que s’en réjouir.

Avez-vous quelques exemples concrets des principaux projets que vous souhaitez insuffler lors des 6 ans qui viennent ?
Beaucoup reste à faire je vous l’ai dit. Prioritairement il faut travailler à la mutation de la Rive gauche du Doubs, l’aménagement du parc urbain en poumon vert, et la création de la voie verte Grévy. La réflexion sur l’avenir du Musée Pasteur et la restructuration de l’Arc II en sont d’autres.
Nous voulons poursuivre la transition écologique de la ville au travers de mesures concrètes et réelles dont l’application du Contrat de Transition Ecologique. Par ailleurs, nous souhaitons développer de nouvelles mesures de proximité comme la création du numéro unique « Allô Seniors ». Sur le modèle d’Allô Mairie qui connait un vrai succès, il s’agira d’apporter aide, conseils et services à nos aînés dont le transport à la demande. Enfin, dans cette logique de proximité, il faut renforcer les liens avec les différents quartiers de la Ville.
D’un point de vue des politiques familiales, nous allons mettre en place un réseau d’aide et de conseil aux parents, certains pouvant parfois rencontrer des difficultés alors que la relation parents-enfants est essentielle.

La gauche part éparpillée avec deux listes divergentes, le Front National concède qu’il leur semble à ce jour “compliqué de boucler une liste sur Dole”. Vous bénéficiez à la fois du soutien de La République En Marche et de l’investiture Les Républicains… Cette conjonction de facteurs favorables vous place donc comme légitime favori. Comment abordez-vous cette situation ?
Je vous laisse la paternité de cette analyse…
Mais, plusieurs soutiens politiques, n’est-ce pas le gage d’une certaine efficacité et de résultats probants ?
Ce qui m’importe c’est d’agir quotidiennement dans les fonctions de maire avec l’équipe municipale en dehors de toute idéologie politique. Lorsqu’on est Maire d’une commune, on est avant tout maire de tous ses administrés. Par ailleurs, être proche des gens c’est être sur le terrain, comme je l’ai été chaque jour et pas seulement comme certains à la veille des scrutins….

Jouons cartes sur tables, concrètement, quel score ambitionnez-vous d’atteindre en mars prochain ?
Je ne fais pas dans le divinatoire. Je propose un contrat de mandat sérieux et ambitieux aux doloises et aux dolois car je sais que nous n’aurons pas d’autres chance d’affirmer les atouts de notre territoire, des atouts qui prouvent chaque jour leur bénéfice au profit des habitants. J’entends les deux listes d’opposition – et leurs divisions d’ailleurs -qui critiquent DolExpo, le complexe aquatique et sportif, …. et j’en passe, je crains que l’alternative qu’ils proposent ne soient qu’un repli sur soi, préjudiciable à la dynamique que nous avons su mettre en place. C’est ce qui va se jouer dans cette campagne.

Avez-vous un dernier message à faire passer à nos lecteurs ?
En six ans, nous avons su insuffler une nouvelle dynamique et créer une nouvelle image de notre Ville. Son redressement est en cours. Nous devons poursuivre ainsi, c’est ce que je propose aux doloises et aux dolois.

Contact : jb.gagnoux@dolois2020.fr