Dole. Il y a 130 ans dans le Jura… une représentation théâtrale réussie, mais loupée

294

Semaine du 11 au 17 mai

Le 11 mai 1890, une représentation théâtrale se déroula à Dole. Au programme, les pièces Bataille de Dames d’Eugène Scribe et d’Ernest Legouré et Les Crochets du Père Martin d’Eugène Cormon et d’Eugène Grangé furent jouées. Toutefois, bien que le prix des places était relativement accessible, « il n’y avait presque personne dans la salle » ; rapporte Victor Bergeret dans Le Petit Comtois. Des pièces de théâtre assez connues à l’époque, selon l’auteur de l’article.

Pourtant, les conditions étaient plutôt favorables à un succès – la météorologie invitant la population à s’abriter plutôt qu’à se balader – mais « [r]ien n’y a fait, et c’est devant les banquettes vides que de braves artistes, […] o[n]t joué aussi consciencieusement et avec la même bonne humeur que si la salle eût été pleine ».

Les éléments explicatifs d’un tel échec serait, pour ladite personne, liés à l’aspect cosmopolite de la troupe comptant « des artistes du théâtre de la Gaieté, de Cluny, de Déjazet, il y en avait de Lyon, de Rouen, de Reims, et tout cela a peut-être mis le public en défiance ». De plus, d’après celui-ci, le prix peu élevé des places a, peut-être, créé une illusion de faible valeur des jeux de la troupe. Nonobstant, la représentation fut réussie selon Victor Bergeret. Comme quoi, la reconnaissance peut quelquefois être troublée par des facteurs étrangers au travail…

Le Petit Comtois, n°2470, 14 mai 1890, pp. 3-4. D’après une chronique de Victor Bergeret.