Il y a 130 ans dans le Jura… la talentueuse Harmonie doloise

156

Semaine du 29 juin au 05 juillet

Le dimanche 29 juin 1890, l’Harmonie doloise – une société de musique de Dole – recevait la fanfare de Fleurieu-sur-Saône – localité située non loin de Lyon. En compagnie de celle-ci, sous une météo clémente, elle donna « un très beau concert au kiosque du cours Saint-Maurice ». Un lieu déjà de rassemblement (et ce bien avant les barbecues paysans…).

Conquis par ce moment musical, Victor Bergeret – auteur d’un article publié dans Le Petit Comtois le 05 juillet 1890 – note la réception des sons par les Dolois et les Doloises : « cette fête musicale a obtenu le plus grand succès auprès de la population doloise, qui a fait le meilleur accueil à la société lyonnaise ».

Quelques jours plus tard, le 05 juillet 1890, l’Harmonie doloise se rendit chez nos voisins suisses, à Neuchâtel. À la gare, malgré une météo capricieuse, elle y fut reçue par le comité de l’Orphéon de cette ville. Le soir venu, au chalet du Jardin anglais, sous les regards attentifs de nombreux spectateurs, un concert résonna. L’Harmonie doloise y brilla. Si bien qu’un rédacteur de La Suisse libérale indique que « Tous les morceaux exécutés, dont plusieurs ont été redemandés, ont obtenu le plus franc succès. Et c’était justice, car l’exécution en a été parfaite ». Après un second concert et une visite des Gorges de l’Areuse (petite idée randonnée dès que ce sera possible), l’Harmonie doloise rejoignit l’ancienne capitale du comté de Bourgogne, avec une couronne tricolore, offerte par l’Orphéon de Neuchâtel.

Par la musique, des Dolois venaient de conquérir une partie de la Suisse…

Le Petit Comtois, n°2522, 05 juillet 1890, p. 3 (par Victor Bergeret). & Le Petit Comtois, n°2526, 09 juillet 1890, p. 3.