DOB sous haute tension à Auxonne

Fabrice Vauchey a tiré à boulets rouges sur la majorité lors du dernier Débat d’Orientation Budgétaire.

0
262

A Auxonne, Fabrice Vauchey est le chef de file de la liste  « Auxonne, ville d’avenir ». C’est son deuxième mandat de conseiller municipal, dans l’Opposition justement.
Lors du dernier conseil municipal, le point le plus important à l’ordre du jour était le Débat d’Orientation Budgétaire (DOB). La Majorité a exposé, l’Opposition a explosé !
En effet, près la présentation du DOB, Fabrice Vauchey s’adressait à l’ensemble des conseillers:
« Monsieur le Maire, chers collègues. Comme moi, vous avez pu observer que ce rapport d’orientation budgétaire est un trait d’union manifeste entre la précédente municipalité et la vôtre. Vous constatez Monsieur le maire dans ce rapport que la gestion de votre prédécesseur est bonne, voire très bonne (4,4 millions d’euros d’épargne nette cumulée entre 2015 et 2019, soit 5 exercices), c’est tout bonnement remarquable. Là où l’épargne nette moyenne des communes se situe à 6 % du budget de fonctionnement, à Auxonne elle se situe à 10 %. L’endettement et le rythme de désendettement sont également remarquables. Et bien entendu, l’épargne brute est au diapason. En résumé, un endettement peu élevé, une épargne nette forte et dynamique, un fonds de roulement égal à la moitié du budget de fonctionnement, autant se le dire, vote prédécesseur Monsieur le maire, vous laisse une situation financière et budgétaire assez exemplaire, en complet décalage avec les critiques que vous formulez si souvent à son égard. Je le dis avec d’autant plus de liberté et d’objectivité que j’étais dans son opposition. Lorsque le budget est bien géré, il faut savoir le reconnaître et le dire.
Rarement un maire d’alternance n’aura bénéficié d’une telle situation budgétaire en reprenant le « manche » d’une commune.
Mais cette situation budgétaire vous « oblige ». Vous n’aurez aucune excuse sur le mandat. Tout retard ou toute non réalisation ne sera pas le fruit d’une mauvaise gestion financière par l’équipe précédente ! ».

« A ce jour, je vous le dis tout net, je n’y crois pas »

Et de poursuivre :
« Entre 2021 et 2025, vous prévoyez 17 millions d’euros d’investissement. En 5 ans, cela fait une moyenne de 3,4 millions d’euros par an. Vous prévoyez même 5,4 millions d’euros en 2021. Nous en prenons tous note : vous avez votre programme d’investissements qui intègre la continuité républicaine des projets engagés et de nouveaux projets. Vous connaissez le contexte sanitaire depuis un an, donc j’imagine que vous avez parfaitement calibré tout cela pour qu’à l’issue de l’exercice, 5,4 millions d’investissements apparaissent au compte administratif 2021.
A ce jour, je vous le dis tout net, je n’y crois pas, nous n’y croyons pas. Bien sûr nous aurons tout le loisir d’en rediscuter dans un an et nous verrons si votre prévision ou la mienne se concrétise. A ce stade, il y a de fortes chances pour qu’une grande partie de cette somme se retrouve en restes à réaliser ou pire, ne soit même pas engagée.
Cela me donnera alors raison sur deux choses : les gros investissements se définissent dans une APCP (Autorisation de Programme/ Crédit de Paiement) comme la revitalisation et la médiathèque par exemple et, qu’il y a une grande différence entre faire de l’affichage politique, ce que vous faites, et gérer les choses de manière objective et raisonnée, ce que je préconise »
Le vote définitif du budget aura lieu d’ici peu. Attendons donc de voir la suite…