Jura. Lons-le-Saunier. Dix-septièmes rencontres volcanologiques de Lons le Saunier

C’est désormais une tradition, les volcanologues amateurs se sont réunis le 25 janvier au Carcom de Lons le Saunier, pour échanger des images et des reportages. L’occasion de rencontrer Patrick Marcel, amateur passionné et co-fondateur de ces rencontres.

247
Patrick Marcel présentant son livre, la fièvre des volcans.

Patrick Marcel est enseignant à l’Institut National Supérieur du Professorat et de l’Education (INSPE) de Lons le Saunier. Il fait partie de deux associations, la société de Volcanologie de Genève et l’Association de Volcanologie Européenne (LAVE). il vient de publier un livre: “La fièvre des volcans”.

Lac de lave du Nyamulagira.

Les rencontres de Lons le Saunier sont les seules de Franche-Comté

En France, l’Association de Volcanologie est nationale et possède des antennes régionales. Celle de Lons est une des plus importantes de Franche-Comté et est la seule à organiser des rencontres annuelles.
« Le but est de se retrouver entre amateurs de volcans et surtout l’occasion d’échanger des images. Chacun amène des images et des reportages, soit de volcans actifs ou de régions volcaniques. Ces rencontres sont ouvertes à tous les membres de l’association LAVE. Cette année, ce sont 15 films qui sont présentés par des gens venant de différentes régions. La position géographique de Lons permet de drainer des gens de l’Est, de Rhône-Alpes et même de Suisse ».

Île volcanique de Staffa en Ecosse.


Les volcans participent très peu au climat

D’après Patrick Marcel, il n’y a plus de volcans à découvrir, mais certains volcans qu’on pouvait considérer comme inactifs peuvent entrer en éruption. Il y a donc des volcans à observer, comme le Sinabung en Indonésie qui était inactif depuis des centaines d’année et qui s’est réveillé en 2010, entrainant l’évacuation de milliers de personnes.
De nouvelles éruptions se produisent régulièrement depuis cette date. On craint souvent le dioxyde de carbone rejeté par ces volcans comme contribuant à l’effet de serre : « Ces constatations sont vraies, mais il faut savoir que ces rejets sont constants et qu’il faut les relativiser. Le Niamulagira qui est le plus grand volcan actif en Afrique ne rejette pas plus de dioxyde qu’une ville comme Dijon par exemple ».
Il faut noter que ces rencontres ont attiré comme tous les ans, outre une quarantaine de membres de l’association LAVE, un grand nombre de lédoniens amateurs de belles images et de reportages spectaculaires.