Un coup de pouce stratégique pour Diager Industrie

Petite soeur de Diager S.A., cette PME polinoise cultive aussi l’excellence dans ce qui perce, meule, fraise ou alèse, en particulier les forets.

203
Des process de fabrication très pointus pour des forets qui ne le sont pas moins.

Airbus A 350, Rafale : des avions prestigieux, nés grâce à Diager Industrie entre autres. L’entreprise de 86 collaborateurs basée dans la zone industrielle de Poligny cultive en effet un savoir-faire reconnu : « 85% des outils coupants fabriqués ici le sont sur mesure, pour des grands noms de l’industrie aéronautique (Airbus, Dassault) ou automobile (Peugeot, Renault) » explique Audrey Defougères, directrice administrative et commerciale…et petite-fille des fondateurs. C’est dire si la précision (de l’ordre du micron) et la rigueur font partie de l’ADN de l’entreprise familiale, au point de cultiver la « tolérance zéro » au niveau de la qualité. Diager Industrie, comme d’autres fournisseurs des grands noms de l’automobile pâtit cependant un peu du repli des véhicules diesel, non compensés par l’électrique. Mais l’aéronautique pondère ce marché moins porteur : « on vise une certaine stabilité pour 2019 » confie Audrey Defougères, avec une réflexion stratégique globale sur de nouveaux marchés par exemple.

Une formation interne de deux ans

Cela tombe bien : Diager Industrie a été sélectionnée pour intégrer « l’Accélérateur PME », lancée récemment par le Région Bourgogne-Franche-Comté en partenariat avec Bpi France. Elle sera la seule et unique entreprise jurassienne a bénéficier durant 24 mois d’un programme d’accompagnement très complet : des séminaires sur des thèmes pointus (stratégie, croissance externe, innovation, leadership, etc.), un diagnostic mené par des prestataires, etc. « Un des objectifs consiste à voir quels leviers activer pour transformer notre PME en ETI » (entreprise de taille intermédiaire, plus de 250 salariés) relate Florent Gaillard, directeur industriel du site polinois. Un site où phosphorent des cellules grises, puisque le « sur-mesure » implique de gros investissements matériels et humains en recherche et développement. « Le renforcement des moyens humains constituera aussi une priorité pour 2019 » selon Florent Gaillard. Même la production s’effectue avec des machines 5 axes, très techniques et onéreuses (plus de 350.000 € pièce) : Diager Industrie cherche donc des Bac Pro ou des BTS qu’elle formera ensuite en interne durant deux ans. Et surfe sur sa notoriété, puisque ce fleuron polinois a aussi remporté en décembre 2018 le « grand prix BFM Business des ETI familiales ».

A suivre : stand Diager Industrie au salon aéronautique du Bourget du 17 au 23 juin 2019.

Contact : www.diager-industrie.com

En chiffres

86 salariés, 800.000 outils fabriqués par an, 10 millions de CA dont 25% à l’export. Diager S.A., sa grande sœur (qui fabrique aussi des outils coupants), est quant à elle davantage tournée vers le bâtiment et le grand public.