Deux nouvelles zones d’activités à Hauteroche

Les élus communautaires ont délibéré unanimement afin de considérer opportun de prévoir sur le territoire de la commune des zones d’accueil d’activités et de prendre acte de la réservation des deux zones dans le PLU de Hauteroche.

38

Le PLU (plan local d’urbanisme) de la commune de Hauteroche est en cours de révision. La commune a eu connaissance de plusieurs demandes d’implantations d’activités : acquisition d’un terrain de 4 000 m2, construction d’un bâtiment de 250 m2 et d’un autre de 200 m2. Deux périmètres ont été ciblés par la commune pour les accueillir : 1,43 hectare et 2,16 hectares, à urbaniser selon les demandes.

La zone 1 (1,43 ha) se trouve à l’entrée ouest du bourg le long de la RD471, face aux installations CLAAS et la scierie Verpillat. LA zone 2 (2,16 ha) se trouve à l’entrée est, face à la Maison du vigneron.

Ces zones existaient au PLU. La surface prévue a été divisée par trois dans le nouveau document. Une étude paysagère est en cours de réalisation pour s’assurer d’une bonne intégration des activités et revaloriser l’entrée ouest du village.

« Le projet de territoire de Bresse Haute Seille ne cible pas explicitement Crançot dans la démarche de maintien de l’activité économique d’où l’impossibilité d’inscription de ces sites au PLU en cours de révision », explique Philippe Antoine, vice-président en charge de l’économie à la communauté de communes.

Aussi, les services du Scot / Pays lédonien demandent-ils un courrier motivé de la CCBHS estimant nécessaire la définition de ces deux sites et une délibération de la CCBHS prenant acte de cet accueil futur d’activités et donc la création de deux nouvelles zones d’activités.

Pas d’impact sur d’autres zones

Alain Quiclet, maire de Voiteur, a demandé si cela impliquait une déduction de zones dans d’autres communes de la collectivité. « Une vingtaine d’hectares sont consacrés à des implantations d’activités économiques sur le territoire, dont une partie sur Hauteroche, a répondu le président, Jean-Louis Maitre. Cette création ne vient pas en déduction de ce qui est déjà demandé. »