Des voitures pour les seniors et du bois pour le chauffage

La communauté de communes expérimente un service de transport à la demande assuré par des bénévoles, et avance sur le projet bois énergie. Un projet au terme duquel les énergies fossiles seront remplacées par du bois du Jura déchiqueté.

140
Une déchiqueteuse mobile viendra réduire en quelques jours les grumes en plaquettes.

Pas ou plus de voiture ? Mais besoin d’aller chez le coiffeur ou de faire des courses ? Cette problématique hélas répandue en secteur rural, la communauté de communes Champagnole Nozeroy Jura (CNJ) essaie d’y répondre. Ainsi le conseil communautaire du 21 mai a voté « la création d’une activité de transport et d’accompagnement à la demande pour les seniors en s’appuyant sur un réseau de bénévoles qui seront fédérés au sein d’une association ». En pratique, un simple appel téléphonique au minimum 24 heures à l’avance permettra de mobiliser un bénévole qui percevra une indemnité kilométrique de 0.30 €/km, avec une évolution possible en fonction du volume d’activité et des subventions obtenues. Début septembre, toute personne de plus de 60 ans résidant dans certains secteurs de la comcom (lire ci-dessous) pourra y prétendre. « Si ces essais sont concluants le dispositif sera élargi à l’ensemble du territoire, car il est indispensable d’y avoir un service de cette nature » a précisé Clément Pernot, président de CNJ. Claude Parent, vice-président de CNJ a expliqué avoir visité une association dans les Vosges qui propose avec succès un tel dispositif dont le cœur est le relationnel. La clé de la réussite dépendra des bénévoles et de leur maillage du territoire : « J’appelle les volontaires à répondre présents, pour que ce projet expérimental devienne une réussite » a conclu Clément Pernot. Il a aussi évoqué une autre piste de développement potentielle : mettre peut-être un jour à la disposition des volontaires des véhicules (par exemple électriques), pour leur éviter d’utiliser leur propre voiture.

Bois énergie : un projet qui avance

Pour transformer l’or vert des forêts jurassiennes en énergie capable de remplacer les énergies fossiles, CNJ a lancé un projet ambitieux : transformer les bois pas ou peu exploitables en morceaux utilisables dans des chaufferies ad hoc. Pour ce faire, le conseil communautaire a voté la construction d’une plate-forme de stockage à Montrond, d’une capacité de production de 3.000 tonnes par an. Seront donc construits : un bâtiment de stockage pour les morceaux de bois, une aire de stockage des bois avant broyage, un pont-bascule pour peser les grumiers, et une voie d’accès apte à recevoir les poids lourds. Le cabinet d’architectes De Bagatelle (Pontarlier) a été retenu pour élaborer un projet « qui avance relativement vite » selon Clément Pernot. Selon lui, une mobilisation générale est nécessaire en parallèle pour déployer un réseau de chaufferies qui absorberont la production de bois déchiqueté (centre nautique, gymnases plaine de jeux à Champagnole,  collège, OPH Champs Sarrazin, etc.). Le maire de Ney, Gilles Grandvuinet, a demandé si un lotissement de 10 à 11 maisons (en projet actuellement sur la commune) pourrait le cas échéant être éligible au dispositif. Pierre Brégand, vice-président de la CNJ lui a répondu que même des villages de 50 habitants en Savoie y avaient recours. A terme, cette (r)évolution énergétique pourrait faire tache d’huile et s’étendre à tout le Jura, du fait de sa richesse en matières premières. « Nous allons de l’avant avec un slogan : mieux vaut un emploi bois dans le jura, qu’un emploi fossile au Quatar » a conclu Clément Pernot, soulignant le potentiel autant économique qu’écologique de la filière en perspective.

Transport solidaire : en test sur les cantons de Ney, Cize, Bourg de Sirod, Sapois, Lent, Equevillon, Vannoz, St Germain, Les MOutoux, Le Latet, Le Larderet, Chapois, Supt, Andelot, Vers, Le Pasquier, Ardon, Valempouillères, Montrond, Crotenay. Bénévoles, faites vous connaitre à la communauté de communes au 03.84.52.06.20 !